Quand bien vieillir égale gratitude, joie et accomplissement

Extrait : Cultiver sa gratitude est bénéfique pour la santé physique, car elle contribue à un meilleur sommeil ainsi qu’à la diminution du stress et de la dépression. Le fait de savourer quotidiennement chaque petit moment de bonheur réduit les risques de maladies cardiaques, d’angine et d’accident vasculaire cérébral. De plus, la gratitude aide les gens à surmonter les douleurs arthritiques et à renforcer le système immunitaire des aînés. En effet, les gens qui s’accomplissent, qui atteignent les objectifs qu’ils se sont fixés et qui prennent soin d’eux-mêmes parviennent à vivre plus longtemps.


La période des fêtes est tout indiquée pour réfléchir aux gens et aux choses qui vous tiennent à cœur et démontrer votre gratitude envers les petites joies de la vie que ceux-ci vous procurent. Une étude a démontré que le fait de cultiver sa gratitude, sa joie et son sentiment d’accomplissement au quotidien contribue au bien-être physique, mental et émotionnel, et peut même accroître la longévité.

La gratitude améliore le sommeil et diminue le stress

Une étude publiée dans Personality and Individual Differences a fait ressortir que les aînés qui font preuve de gratitude bénéficient d’une meilleure santé en partie parce qu’ils participent à des activités plus saines et qu’ils ont davantage tendance à se préoccuper de leur santé.* La gratitude influence également la qualité du sommeil en améliorant celui-ci et en prolongeant sa durée, rapporte une étude du Journal of Psychosomatic Research. Les gens qui savent être reconnaissants présenteraient une attitude plus positive et sereine, ce qui favoriserait la qualité de leur sommeil.*

Selon une étude menée par le Journal of Research in Personality, le fait de cultiver sa gratitude aide à prévenir le stress et la dépression surtout lorsque des grands changements de vie surviennent, puisqu’ils nécessitent un soutien social accru.* L’Université de Californie, Davis, affirme que le fait de démontrer sa gratitude entraîne une réduction de la pression artérielle et du mauvais taux de cholestérol. Ceci augmente par conséquent le taux de bon cholestérol, en améliorant le système immunitaire et en augmentant l’adhésion aux médicaments.*

La joie renforce le cœur

Le European Heart Journal rapporte qu’au cours d’une étude à laquelle plus de 1 700 femmes et hommes ont participé, on aurait observé que ceux qui éprouvaient de la joie étaient moins sujets à contracter une crise cardiaque ou d’angine. La joie est donc liée à la longévité. Dans le cadre de ses recherches, l’University College London aurait découvert que 35 % des aînés qui sont heureux, enjoués et satisfaits seraient moins susceptibles de décéder sur une période de cinq ans que les autres participants.

Les personnes qui adoptent une attitude positive malgré leurs douleurs arthritiques au genou parviennent à marcher plus longtemps que ceux qui étaient moins heureux,* d’après une étude du Arthritis Care & Research. La joie aurait des bienfaits protecteurs en réduisant ou en reportant les effets de fragilité chez les aînés,* conclut une étude de Psychology and Aging. De plus, selon le Psychosomatic Medicine, le bonheur diminue les risques d’accident vasculaire cérébral chez les aînés*.

La motivation prolonge la durée de vie

Des chercheurs de l’Université Carleton ont découvert que les gens qui éprouvent un sentiment d’accomplissement, qui ont un objectif à atteindre et qui en font le moteur de leurs activités quotidiennes, vivent plus longtemps que ceux qui n’en ont pas,* et ce peu importe l’objectif qu’ils se sont fixé. Donner un sens à sa vie rend celle-ci plus significative et motivante puisque ses effets bénéfiques sur la santé physique sont notables, entre autres par la réduction du stress et l’adoption de comportement sains,* rapporte une étude du Review of General Psychology. Les chercheurs ont constaté que les personnes prennent davantage soin d’elles-mêmes parce qu’elles sentent que leur vie vaut la peine d’être vécue.*

Chartwell, résidences pour retraités propose un large éventail d’activités récréatives dans le cadre de son programme signature d’animation et de loisirs visant à promouvoir une vie active et engagée chez ses résidents.

Ressources utiles

Le guide Explorons la vie en résidence de Chartwell

Le guide Explorons la vie en résidence de Chartwell

Téléchargez
Guide Par où commencer

Guide Par où commencer

Téléchargez

S'abonner

*Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Personality and Individual Differences. « Examining the pathways between gratitude and self-rated physical health across adults. » (2013), en ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3489271/

2. Journal of Psychosomatic Research. « Gratitude influences sleep through the mechanism of pre-sleep cognitions. »(2008), en ligne : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0022399908004224

3. Journal of Research in Personality. « The role of gratitude in the development of social support, stress and depression: Two longitudinal studies. » (2008), en ligne : https://www2.le.ac.uk/departments/npb/people/rtg/pdf/GratitudeLongitudinalWood2008.pdf

4. UC Davis Health. « Gratitude is good medicine. » (2015), en ligne : https://health.ucdavis.edu/welcome/features/2015-2016/11/20151125_gratitude.html

5. CTV News. « Happy people have lower risk of heart attack: study. » (2010), en ligne : https://www.ctvnews.ca/happy-people-have-lower-risk-of-heart-attack-study-1.484923

6. Science. « Happiness associated with longer life. » (2011), en ligne : https://www.sciencemag.org/news/2011/10/happiness-associated-longer-life

7. Arthritis Care & Research. « When it hurts, a positive attitude may help: The association of positive affect with daily walking in knee OA: the MOST study. »(2013), en ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3410957/

8. Psychology and Aging.« Onset of frailty in older adults and the protective role of positive affect. » (2004), en ligne : https://www.apa.org/pubs/journals/releases/pag-193402.pdf

9. Psychosomatic Medicine. « Emotional well-being may lower risk of stroke. » (2001), en ligne :https://www.eurekalert.org/pub_releases/2001-03/CftA-Ewml-2103101.php

10. BBC News. « Sense of purpose ʺadds years to lifeʺ » (2014), en ligne : https://www.bbc.com/news/health-27393057

11. Review of General Psychology. « A meaningful life is a healthy life: A conceptual model linking meaning and meaning salience to health. » (2018), en ligne : https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1037/gpr0000115

Articles connexes

    Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre mensuelle

    Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre mensuelle afin de bénéficier de nos conseils d’expert sur une multitude de sujets liés à la retraite, un accès à des documents pratiques que vous pourrez télécharger, comme des infographies et des aide-mémoires. De plus, vous recevrez des invitations à divers événements.