Visites personnalisées ou visites virtuelles disponibles. Cliquez ici.
Chartwell Logo: Cliquez ici pour accéder à la page d'accueil du site Chartwell
Cliquez ici pour accéder à la page d'accueil du site Chartwell

Trouvez la résidence qui vous convient.

Blogue

En vedette

Conseils pour les proches aidants

Au-delà de la romance et de la multitude de cœurs et de fleurs qui viennent avec, pourquoi ne pas profiter de la Saint-Valentin pour rendre hommage à l’amour et à l’affection que vous portez aux aînés dans votre vie et au lien spécial que vous entretenez avec eux? Voici cinq façons de célébrer, en personne ou virtuellement.
l’approche des fêtes de fin d’année, certains d’entre nous s’inquiètent de savoir si les moments que nous passerons avec la famille élargie seront agréables si nous nous engageons dans certaines conversations. Par exemple, la pandémie et la situation en matière de vaccination sont devenues un sujet de discorde qui, dans de nombreux cas, a entraîné des tensions et des perturbations au sein de la famille. Les membres d’une famille peuvent avoir des points de vue différents sur le degré de sécurité d’un rassemblement, l’importance d’être pleinement vacciné, ou la nécessité de porter le masque dans certaines situations.
Les bons vêtements peuvent-ils aider votre proche âgé ayant des problèmes de mobilité à se sentir plus confiant, plus autonome et à rester physiquement et socialement actif?
Lorsqu’il est question de prendre soin d’un aîné, nous supposons que c’est un enfant d’âge adulte qui s’en occupe. Cependant, un quart des Canadiens de plus de 65 ans sont eux-mêmes proches aidants.
Nous serons nombreux à souligner l’Action de grâces avec notre famille, que ce soit en personne ou de façon virtuelle. 
Aider une personne atteinte de troubles cognitifs et maintenir un contact significatif avec elle peut avoir une incidence positive essentielle et contribuer à rompre l’isolement, tant dans des circonstances normales qu’en temps de pandémie.
Alors que la situation entourant la COVID-19 continue de se développer, certaines personnes se demandent si elles devraient retirer leur parent de leur résidence pour retraités ou d’un centre de soins de longue durée jusqu’à ce que les consignes de confinement soient levées.
Bien que prendre soin d’un parent vieillissant soit valorisant, cette responsabilité ne vient pas sans son lot de défis.
Joan et Eddie MacMaster ont trois enfants d’âge adulte : Michael, Joanne et Gail. Michael habite à environ 15 minutes de chez ses parents et ses sœurs vivent dans d’autres provinces.
Nous souhaitons tous prendre nos propres décisions, éviter que la vie nous échappe et rester autonomes malgré les années qui passent.
Prendre soin d’un parent peut avoir une grande incidence sur la santé physique et psychologique d’un proche aidant. Environ 60 % des Canadiens qui s’occupent d’un parent âgé présentent plusieurs signes de détresse, et plus d’un sur cinq affirme que sa santé globale en souffre. Pour demeurer en santé, il faut trouver l’équilibre entre ses responsabilités et ses propres besoins : manger des repas santé et réguliers, faire de l’exercice pour se donner de l’énergie et améliorer son sommeil, et demander de l’aide pour afin d’avoir le temps de faire des activités qu’on aime.
Près de 30 % des Canadiens prodiguent gratuitement des soins informels, et les personnes de 45 à 64 ans sont responsables de 75 % des soins informels donnés aux aînés. Beaucoup d’aidants se sentent coincés entre leurs responsabilités envers leurs parents âgés et leurs enfants, surtout les femmes qui travaillent, qui consacrent en général plus de temps aux soins que les hommes.

Appelez-nous 1-855-461-0685

Ou encore, posez vos questions ci-dessous

Désirez-vous planifier une visite?

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir des conseils sur la vie en résidence *