Conversations essentielles avec Docteure Amy : Comment parler à vos parents du maintien d’une vie sociale active

Nombre d’aînés qui décident de demeurer dans la maison familiale peuvent voir leur univers se rétrécir au cours des ans. J’amène souvent les aînés auxquels je parle à envisager la possibilité que leur maison, qu’ils ont toujours considérée comme étant leur « château », leur devienne de moins en moins accessible à mesure qu’ils prennent de l’âge. Des problèmes de santé ou de mobilité peuvent rendre plus difficile pour eux de sortir et de faire ce qu’ils aiment. De plus, des difficultés à conduire peuvent les empêcher de se déplacer pour aller voir des amis. Et, bien entendu, nos hivers canadiens peuvent leur compliquer encore plus la vie!

N’oublions pas qu’il est possible que les amis de vos parents vivent des situations comparables et éprouvent les mêmes difficultés. Aussi, de nombreux aînés ne profitent plus de la vie au maximum et souffrent parfois de solitude et d’isolement. Heureusement, ceci n’est pas inévitable, et nos années de retraite peuvent assurément être plaisantes et épanouissantes.


Faire le premier pas : Une conversation avec vos parents âgés

En tant que leur enfant, vous vous demandez peut-être comment aborder avec vos parents qui avancent en âge le fait qu’ils ne semblent plus mener une vie aussi active et stimulante qu’auparavant. Parfois, les aînés ne se rendent même pas compte à quel point leur monde s’est rétréci, parce que cela se produit souvent petit à petit. En réalité, il peut être difficile pour les enfants adultes d’avoir une telle conversation avec leurs parents. Les parents peuvent considérer qu’il s’agit d’une ingérence dans leur vie, et leur réaction peut nous sembler déraisonnable. Au bout du compte, il se peut que tout le monde soit contrarié et que personne ne se sente écouté et compris.

Ressources utiles

Le guide Explorons la vie en résidence de Chartwell

Le guide Explorons la vie en résidence de Chartwell

Téléchargez
Guide Par où commencer

Guide Par où commencer

Téléchargez

S'abonner

Quelles sont les directives efficaces pour encourager les personnes âgées à maintenir une vie sociale active?

La bonne nouvelle est que vous pouvez avoir des conversations efficaces et harmonieuses avec vos parents âgés en suivant quelques lignes directrices simples :

Reconnaissez la part d’émotions : malgré leur aspect pratique, ces conversations peuvent déclencher bien des émotions. Commencez par vous imaginer à la place de vos parents et amorcez la conversation en décrivant la situation de leur point de vue. Par exemple, vous pourriez dire : « Je sais que vous désirez rester autonomes et actifs, et je veux que vous sachiez que c’est aussi ce que je souhaite pour vous. C’est de ça que j’aimerais vous parler. »

Faites-leur part de vos observations : poursuivez en parlant gentiment des changements que vous avez notés en ce qui concerne leur niveau d’activité ou leur capacité à mener une vie sociale active. Durant toute la conversation, imaginez comment vous vous sentiriez si quelqu’un vous parlait de cette façon. Vous trouverez sans doute vos parents plus ouverts à une conversation comme celle-là si vous vous montrez disposé à les écouter et à accueillir leur point de vue.

Examinez ensemble les possibilités offertes : par exemple, vous pourriez décider d’aller visiter une résidence pour retraités avec vos parents. La possibilité d’établir des liens avec les autres résidents et celle de participer aux activités sociales qui y sont offertes comptent parmi les plus grands avantages de ces résidences. Toutefois, à moins que vos parents puissent en faire l’expérience (au lieu de seulement en entendre parler), il leur est presque impossible de s’imaginer vivre là. Un milieu connu, même lorsqu’il ne convient plus, paraît toujours plus confortable qu’un autre qui est inconnu.

Vos parents pourraient même faire un court séjour dans une résidence pour retraités. Le fait de participer aux activités régulières, de prendre leurs repas sur place et de rencontrer d’autres résidents peut grandement les aider à prendre leur décision en toute connaissance de cause. Bien des personnes âgées sont ravies de constater que leur univers s’élargit une fois qu’elles sont installées dans une résidence pour retraités. Un de mes amis, lui-même retraité, m’a confié que sa femme et lui ont eu l’impression de « se réapproprier leur vie » lorsqu’ils ont emménagé dans une telle résidence. Au lieu de rester isolés dans leur maison et d’être principalement occupés par les travaux domestiques (qui peuvent exiger plus de temps et d’efforts pour les aînés), ils ont commencé à se faire de nouveaux amis et à participer à des activités qu’ils avaient toujours aimées, mais auxquelles ils ne pouvaient pas s’adonner lorsqu’ils habitaient dans leur maison.

Chacun mérite que ses années de retraite soient parmi les meilleures de sa vie. Et pour vos parents, cela pourrait bien commencer par une conversation avec vous!

À propos de la Dre Amy D’Aprix 

Amy est conseillère certifiée auprès des aînés, vice-présidente de la Fédération internationale du vieillissement et cofondatrice du projet Essential Conversations Project. Travailleuse sociale auprès des aînés, elle œuvre auprès d’eux et de leurs familles depuis plus de 30 ans. 

Articles par Dr. Amy

Articles connexes

    Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre mensuelle

    Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre mensuelle afin de bénéficier de nos conseils d’expert sur une multitude de sujets liés à la retraite, un accès à des documents pratiques que vous pourrez télécharger, comme des infographies et des aide-mémoires. De plus, vous recevrez des invitations à divers événements.