7 conseils pour une alimentation saine et respectueuse de l’environnement

Extrait : Une alimentation respectueuse de l’environnement est bonne pour la santé de la planète et pour la vôtre. Manger moins de viande rouge et beaucoup de légumineuses, de céréales complètes, de noix, de fruits et de légumes réduit considérablement les émissions de gaz à effet de serre et diminue les risques de maladies cardiaques, de diabète de type 2 et de cancer. La consommation d’aliments locaux et saisonniers, tout en limitant les aliments ultra-transformés, diminue également votre empreinte carbone et favorise votre santé générale.


Le thème de la Journée mondiale de la Santé 2022*, célébrée le 7 avril, est « Notre planète, notre santé ». Une alimentation respectueuse de l’environnement s’inscrit parfaitement dans ce thème, puisque la consommation d’aliments qui sont bons pour la planète est également bonne pour la santé des gens.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, les régimes alimentaires durables ont un faible impact sur l’environnement et contribuent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi qu’à une vie saine pour les générations actuelles et futures*.

En 2019, la Commission EAT-Lancet sur l’alimentation, la planète et la santé, un groupe de scientifiques de 16 pays, a présenté The Planetary Health Diet, un guide flexible pour une alimentation durable et saine, à la fois pour les êtres humains et pour la planète*. L’objectif des scientifiques était de proposer un régime alimentaire optimal pour la santé humaine et la durabilité environnementale, qui permettrait de nourrir une population croissante d’ici 2050 à partir de systèmes alimentaires durables et d’éviter chaque année 11 millions de décès prématurés causés par une mauvaise alimentation*. En outre, on réduirait ainsi de deux tiers les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation.

Voici quelques conseils pour une alimentation durable et saine qui s’inspirent de ces recommandations d’experts :

  1. Manger moins de viande rouge. Une étude publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition a révélé que les régimes alimentaires qui génèrent le moins de gaz à effet de serre sont également ceux qui contiennent le moins de viande. Selon la Mayo Clinic, manger moins de viande rouge réduit les risques de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et de diabète de type 2*, tout en diminuant les risques de cancers colorectaux, du sein et de la prostate*, d’après une étude de 2022 de l’Université d’Oxford.

  2. Manger plus de légumineuses, de céréales complètes et de noix. Les personnes qui ont un régime alimentaire riche en légumineuses, en céréales complètes et en noix, comportant beaucoup de fruits et de légumes, peuvent prolonger leur vie de plus d’une décennie*, selon une étude publiée en 2022 dans PLOS Medicine. Opter pour des aliments d’origine végétale est bénéfique pour l’environnement, car ils nécessitent généralement moins de ressources, comme la terre et l’eau*, indique le Guide alimentaire canadien.

  3. Limiter les aliments ultra-transformés. Acheter moins d’aliments à forte teneur en calories et à faible valeur nutritionnelle, tels que les boissons sucrées et les collations emballées, pourrait réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation et améliorer la santé*, selon une étude de la revue Environmental Science and Technology.

  4. Consommer des protéines de différentes sources. D’après la Fondation des maladies du cœur du Canada, manger une variété de protéines comme le poisson, les haricots, le houmous, le tofu et la volaille plutôt que des viandes riches en graisses aide à prévenir les maladies cardiaques*, et contribue à réduire les gaz à effet de serre.

  5. Manger des aliments locaux et de saison. En consommant des aliments cultivés localement, on réduit le carburant nécessaire au transport des aliments vers le marché et les émissions de gaz à effet de serre*, indique l’Academy of Nutrition and Dietetics. Faire pousser des fruits et des légumes dans son jardin et manger des aliments de saison contribue également à la durabilité.

  6. Consommer moins de produits laitiers. En buvant moins de lait et en mangeant moins souvent du fromage, on réduit son empreinte carbone. Les produits laitiers sont, après la viande, le deuxième groupe d’aliments qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre, rapporte une étude de BMC Public Health. Une consommation modérée de produits laitiers à faible teneur en matières grasses favorise la santé cardiaque*.

  7. Réduire le gaspillage alimentaire. On estime que chaque personne sur la planète gaspille entre 428 et 858 livres (de 191 à 389 kilogrammes) de nourriture par an*, selon Healthline.

Achetez, préparez et consommez les aliments dont vous avez besoin, conservez-les bien et mangez avec modération : c’est bon pour votre santé et pour la planète*.