Mois de l’histoire des Noirs : L’histoire de Vernet

Par Vernet Malcolm, infirmière auxiliaire
Coordonnatrice d’unité d’assistance à la résidence Chartwell Grenadier

Que représente pour moi le Mois de l’histoire des Noirs?

Je suis née dans les années 1960 en Jamaïque, dans les Antilles, où je ne voyais pas de différence entre les couleurs de peau. Pourtant, on pouvait entendre des commentaires à ce sujet. En grandissant, j’ai remarqué que les personnes qui avaient le teint plus clair ou plus foncé se faisaient parfois insulter ou étaient perçues comme différentes. Si nous nous jugeons entre nous, les autres ne peuvent-ils pas en faire autant?

En vieillissant, j’ai commencé à en apprendre plus sur notre histoire, qui n’était pas tellement célébrée, ce qui semblait alors dans l’ordre des choses. J’ai ensuite déménagé au Canada, où j’ai poursuivi mes études, l’histoire de mon peuple est devenue plus présente à mon esprit. Sachant ce que les personnes de couleur ont accompli, je suis fière d’être qui je suis.

En tant que fière femme noire, la célébration de notre histoire fait en sorte que je me sens respectée et reconnue. Notre culture, comme toutes les autres, a survécu à des périodes difficiles. Nous sommes parfois jugés en raison de la couleur de notre peau, et non pour qui nous sommes.

À mes yeux, ce mois est l’occasion de célébrer et de commémorer l’héritage, l’histoire et les réalisations que les personnes d’ascendance africaine ont accomplies et continuent d’accomplir. C’est également l’occasion de reconnaître notre engagement en faveur de l’égalité des droits et des chances et de l’absence de discrimination.

Je célèbre le Mois de l’histoire des Noirs parce que je suis fière de savoir que nous influençons le monde dans lequel nous vivons, comme l’ont fait de nombreuses femmes et de nombreux hommes de couleur qui ont ouvert la voie pour faire avancer les choses jusqu’à ce jour.

Nous sommes de plus en plus reconnus pour ce que nous faisons plutôt que pour notre apparence. Être perçus comme des personnes à part entière, des individus qui contribuent à la société, et plus seulement comme des Noirs est un progrès phénoménal.

J’ai deux enfants et deux petits-fils. Je veux qu’ils connaissent leur histoire et ce qu’elle représente. Le Mois de l’histoire des Noirs enseigne aux nouvelles générations que nous avons notre place dans l’histoire, et que ce sont elles qui perpétueront l’héritage qui leur est légué. Cette célébration apprend aux jeunes qu’en dépit des différences, ils pourront toujours regarder le passé et se dire : « S’ils l’ont fait, je peux le faire aussi ».

Je suis enthousiasmée, car je fais encore des découvertes sur ma communauté et ceux qui m’ont précédée. En tant que Canadienne noire, je suis fière de célébrer l’histoire des Noirs.