Finances avec Kelley Keehn : 4 stratégies pour financer la vie en résidence

L’épanouissement des aînés durant leur retraite est un sujet qui me tient à cœur. Nous méritons tous de nous sentir en sécurité et soutenus à mesure que nous prenons de l’âge, et j’estime que la vie en résidence peut réellement contribuer au confort et au bonheur.

Malheureusement, la COVID-19 a eu des répercussions néfastes sur le bien-être, la sécurité et le confort de nombreux aînés. Si vous ou vos parents avez remis à plus tard la vie en résidence parce que vous n’êtes pas sûr de pouvoir vous le permettre, je tiens à calmer vos inquiétudes; c’est probablement beaucoup plus abordable que vous le pensez!

Voyons quatre stratégies pour financer votre vie en résidence ou celle d’un proche.

1 – INVESTIR LE PRODUIT DE LA VENTE DE VOTRE MAISON EN TOUTE SÉCURITÉ

Vous savez, le produit de la vente de votre maison peut vous aider à payer le loyer mensuel d’une résidence pour aînés, au lieu de dormir dans un compte. Vous pourriez le placer dans un « panier d’investissements » sûrs et à faible risque. Le prix moyen d’une maison au Canada est maintenant un peu plus de 717 000 $. Selon l’endroit où vous vivez, la vôtre pourrait même valoir beaucoup plus. Mais disons que vous la vendez à 717 000 $. Vous placez les fonds à votre banque dans un portefeuille de CPG à faible risque et achetez quelques obligations d’État; vous obtenez un taux de rendement de 2 %, ce qui vous rapporte 1 195 $ par mois! Et si vous pouvez tolérer un risque un peu plus grand – pour obtenir 3 %, par exemple –, vous disposez alors de 1 929,50 $ par mois.

2 – OPTIONS DE FINANCEMENT SI VOUS N’ÊTES PAS PRÊT À VENDRE VOTRE MAISON

Selon l’endroit où vous vivez et votre situation particulière, ce n’est peut-être pas le bon moment pour vendre votre maison – notamment si les prix de l’immobilier ont baissé dans votre région ou si vous vivez avec un conjoint ou un enfant d’âge adulte. Cependant, cela ne doit pas vous empêcher d’envisager la vie en résidence. Il existe des options peu coûteuses comme une ligne de crédit ou une hypothèque inversée. Ces options pourraient vous fournir le financement provisoire à court terme nécessaire si vous n’êtes tout simplement pas prêt à vendre, mais assurez-vous de lire les « petits caractères » et de bien comprendre les coûts et le plan de remboursement.

3 – AUTRES OPTIONS DE FINANCEMENT

Lorsque vous évaluez l’accessibilité d’une résidence pour aînés, tenez compte d’autres actifs inutilisés pouvant contribuer à réduire vos coûts. Par exemple, avez-vous un véhicule récréatif, une voiture, un bateau ou un chalet que vous n’utilisez pas et qui pourrait être vendu? Les fonds ainsi obtenus pourraient être investis et utilisés pour réduire les coûts de la vie en résidence.

4 – PRESTATIONS GOUVERNEMENTALES ET ÉCONOMIES D’IMPÔTS

Toujours dans une optique d’accessibilité, mentionnons les prestations gouvernementales et les incitatifs fiscaux. En plus de votre Régime de pensions du Canada, de votre programme de la Sécurité de la vieillesse ou de prestations comme le Supplément de revenu garanti si votre revenu est limité, voici quelques crédits d’impôt et programmes à considérer :

  • Allocation et Allocation au survivant
  • Crédit d’impôt fédéral pour préposé aux soins
  • Options de soutien financier pour les vétérans
  • Crédit d’impôt pour frais médicaux
  • Crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés (Québec)

La vie en résidence vous permet également d’obtenir chaque année des avantages fiscaux. Ces prestations gouvernementales et déductions fiscales vous aident à réduire vos frais mensuels de résidence et à économiser plus!

DES PROFESSIONNELS PEUVENT VOUS AIDER

Il y a beaucoup de choses à prendre en compte, et je sais que pour beaucoup de gens, cela peut sembler compliqué et décourageant, mais vous n’êtes pas seul. Des professionnels de la finance et de la comptabilité peuvent vous aider à faire des calculs et à créer un plan adapté à votre situation. Choisissez votre professionnel avec soin et essayez de bien comprendre les avantages et les inconvénients des différentes options qui s’offrent à vous. Par exemple, vous pouvez vous adresser à votre banquier, à votre conseiller ou à votre planificateur financier. Celui-ci vous offrira des produits et des services ou il calculera ses frais à l’heure ou au plan. Il est donc important de poser beaucoup de questions. De plus, lorsqu’il est question de finances personnelles, nous vous recommandons de demander un deuxième, voire un troisième avis.

Vous méritez une retraite sous le signe de la sécurité, de la santé et du bien-être, et j’estime que les résidences pour aînés offrent une belle occasion de vivre une vie épanouissante.

Pour consulter mes autres articles de blogue et vidéos sur l’abordabilité de la vie en résidence pour aînés, je vous invite à visiter ma page sur le site chartwell.com dès aujourd’hui.