La vie en résidence offre une solution aux défis liés à la santé que pose la pandémie

Les familles ayant des proches âgés vivant seuls chez eux en ce moment peuvent s’inquiéter pour leur santé et leur bien-être en général. Les chutes sont généralement l’une des plus grandes craintes, et pour cause : chez les aînés canadiens, quatre hospitalisations sur cinq à la suite de blessures sont dues à une chute, qui survient pour la plupart à domicile*.

Le nouveau défi lié à la santé chez les aînés

La pandémie a mis en évidence de nouveaux enjeux qui touchent également les aînés. En effet, les médias ne cessent de faire état des graves conséquences de la solitude et de l’isolement social sur la santé de ceux-ci. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies ont constaté que les adultes de 50 ans et plus qui se sentent seuls ou socialement isolés sont confrontés aux difficultés suivantes :

  • Un risque accru de décès prématuré, toutes causes confondues, qui rivalise avec le tabagisme, l’obésité et l’inactivité physique
  • Un risque accru (environ 50 %) de déficience cognitive
  • Une augmentation de 29 % du risque de maladie cardiaque et de 32 % du risque d’AVC
  • Taux plus élevés de dépression, d’anxiété et de suicide*

En raison de la pandémie, certains aînés vivant dans leur propre maison se sentent plus isolés, seuls et moins en sécurité puisqu’ils ont du mal à entretenir leurs amitiés et leurs liens familiaux, ainsi qu’à faire leurs courses, à se rendre à leurs rendez-vous médicaux ou simplement à sortir prendre l’air.

Le fait de rester confiné chez soi peut également avoir des effets collatéraux sur la santé, tels que l’inactivité physique et mentale et le fait de ne pas avoir une alimentation nutritive et équilibrée.

Une solution à l’isolement social

Cependant, il existe des moyens de lutter contre l’isolement social et la solitude chez les aînés : se tenir occupé, avoir un but au quotidien, sortir, rester en contact avec ses amis et sa famille, et multiplier les échanges en personne, ne serait-ce que quelques minutes par jour*.

Ce que de nombreux aînés constatent, c’est qu’en emménageant dans une résidence pour aînés, ils trouvent aussitôt la solution aux défis décrits ci-dessus et pourront ainsi prendre leur santé en main. Ils se font rapidement des amis en profitant d’occasions sociales en toute sécurité, ils s’adonnent à de nouvelles activités, ils redécouvrent le plaisir des repas et ils acquièrent un nouveau sentiment de paix, de confort et de sécurité.

Mais qu’en est-il de la pandémie? Est-il préférable d’envisager un déménagement uniquement lorsque les choses « reviendront à la normale »? Il est difficile de savoir quand cela se produira, ou si cette « normalité » comportera encore des restrictions qui prolongeront l’isolement des aînés.

Pourquoi est-ce un bon moment pour emménager en résidence?

En ce qui concerne les protocoles de sécurité liés à la COVID-19, les résidences Chartwell ont toujours appliqué des mesures rigoureuses de prévention et de contrôle des infections, qui ont été renforcées en raison de la pandémie. Voici quelques-unes de nos mesures de sécurité :

  • Rencontres régulières avec les résidents pour surveiller leur santé et leur bien-être
  • Personnel muni d’ÉPI mis à leur disposition
  • Dépistage systématique des résidents, du personnel et des visiteurs
  • Protocoles renforcés de nettoyage et de prévention des infections
  • Mise en place d’expériences sociales sécuritaires
    1. Mise en œuvre de mesures de sécurité dans tous les aspects de la vie quotidienne des résidents, y compris les repas, les activités d’animation et de loisirs, et les services de soins personnels

Selon un récent sondage de Chartwell réalisé auprès de plus de 13 500 personnes, 96 % des résidents de Chartwell ont estimé que leur résidence avait pris des mesures importantes pour assurer leur sécurité pendant la pandémie de COVID-19. Ce sentiment de sécurité a été renforcé par le fait que de nombreux résidents et membres du personnel ont été vaccinés ou sont sur le point de l’être.

Qui plus est, pendant la pandémie, l’esprit de communauté, la solidarité face à l’adversité et les liens avec les autres n’ont cessé de se renforcer dans les résidences Chartwell. Les résidents, leurs familles et le personnel se soutiennent mutuellement chaque jour, en s’encourageant, en discutant et en se rassurant les uns les autres. Tout ce soutien sur place n’est pas seulement un antidote à la solitude et à l’isolement, mais également un tremplin vers une meilleure santé.

Vous vous demandez si une résidence pour aînés est le meilleur endroit où vivre en ce moment? Regardez ce témoignage vidéo de Jeannine, une résidente de Chartwell.

*Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Institut canadien d’information sur la santé. « Falls and vehicle collisions top causes of injury hospitalizations for seniors », 11 juillet 2019, en ligne : https://www.cihi.ca/en/falls-and-vehicle-collisions-top-causes-of-injury-hospitalizations-for-seniors

2. Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. « Loneliness and Social Isolation Linked to Serious Health Conditions », dernière révision : 4 novembre 2020, en ligne : https://www.cdc.gov/aging/publications/features/lonely-older-adults.html

3. WebMD.com. « How to handle coronavirus isolation and anxiety », 18 mai 2020, en ligne : https://www.webmd.com/lung/handle-isolation-and-anxiety#1