Les avantages de la vie en résidence : l’histoire de Kitty Chong
« Grâce à la présence chaleureuse du personnel, je me sens chez moi en plus d’être appréciée, respectée et utile. »

Kitty Chong, 85 ans, a grandi à Kingston, en Jamaïque, avant de s’installer au Canada en 1972 avec son mari et ses trois enfants. Depuis sa tendre enfance, Kitty apprécie la compagnie des autres et le sentiment d’accomplissement qu’elle éprouve en redonnant à sa communauté. Elle a non seulement fait du bénévolat dans un centre de soins de longue durée pendant plus de 20 ans, mais elle a aussi consacré son temps à la Peel Association for Handicapped Adults, dans le cadre de rencontres individuelles avec des adultes ayant un handicap physique, où elle leur a appris des techniques d’artisanat, leur a servi du thé et des desserts ou les a accompagnés lors de sorties.

Depuis le décès de son mari, Kitty a commencé à se sentir très seule chez elle, surtout la nuit. Se décrivant elle-même comme une personne sociable, elle voulait passer ses soirées avec des amis, mais ces derniers étaient trop occupés par leur propre vie. Il lui était de plus en plus difficile de se déplacer en toute sécurité dans sa maison, et la peur de tomber dans les escaliers sans que personne ne le sache ou ne soit là pour l’aider la tracassait. Elle voulait vivre dans un endroit où elle se sentirait bien traitée, mais aussi capable de conserver son indépendance et son mode de vie habituel.

Lorsque Kitty a visité Chartwell Heritage Glen à Mississauga, en Ontario, elle a été saisie par l’atmosphère animée de la résidence, où elle s’est vraiment sentie en sécurité et bien accueillie. Elle a immédiatement aimé l’appartement qu’on lui a présenté en raison de sa vue imprenable. Elle s’est tout de suite imaginée en train d’observer les oiseaux dans les arbres pendant la saison chaude et d’admirer la neige en hiver. Elle avait trouvé le bon endroit, celui où elle se sentait chez elle.

Kitty est la première à raconter comment sa vie s’est améliorée depuis qu’elle s’est installée dans sa résidence Chartwell en novembre 2019. Elle explique qu’elle se sent non seulement plus heureuse depuis son emménagement, mais également plus en sécurité. Dans sa résidence, elle a trouvé un groupe d’amis formidables avec lesquels elle discute pendant les repas, participe à des activités et fait des promenades, notamment avec son amie Julie. Elle aime aussi participer à des jeux d’esprit, des séances d’exercice, des ateliers d’artisanat et des sorties. Pour reprendre ses propres termes, en participant à toutes ces activités, elle a acquis « une perspective plus large sur sa vie à la retraite », car elle a le sentiment d’accomplir quelque chose.

En sachant que le personnel en qui elle a confiance est toujours là pour la soutenir en cas de besoin, Kitty se sent plus rassurée. Elle explique à quel point sa famille et elle ont été soulagées qu’elle emménage avant la première vague de COVID-19, car il aurait été trop difficile pour elle de rester seule à la maison et de ne pas pouvoir sortir pour socialiser ou faire des courses.

La vie de Kitty a beaucoup changé depuis qu’elle a emménagé à la résidence Chartwell Heritage Glen, mais elle affirme haut et fort que toute son expérience a été positive, car elle « profite maintenant pleinement de la vie, en étant la meilleure version d’elle-même ». Elle encourage les autres à ne pas se résigner à vivre dans la solitude et l’anxiété pendant leur retraite : « La vie, c’est ce qu’on en fait. On choisit ce qui nous rend heureux, et ici, on a l’embarras du choix pour trouver son bonheur. »