5 façons d’aider une personne atteinte de troubles cognitifs et de garder le contact avec elle

Extrait : Aider une personne atteinte de troubles cognitifs et maintenir un contact significatif avec elle peut avoir une incidence positive essentielle et contribuer à rompre l’isolement, tant dans des circonstances normales qu’en temps de pandémie. Si vous avez un proche qui souffre de déficience cognitive, vous pouvez lui parler lors d’appels vidéo, lui envoyer des colis spéciaux et lui rendre visite en personne, dans le respect des restrictions en vigueur. Pour améliorer sa qualité de vie au quotidien, vous pouvez aussi l’encourager à écouter sa musique préférée et à faire régulièrement des promenades.


Septembre est le Mois mondial de l’Alzheimer et le 21, la Journée mondiale de l’Alzheimer*. Les personnes qui souffrent de troubles cognitifs et les membres de leur famille ont eu à gérer un stress encore plus grand que d’habitude durant la pandémie de COVID-19.

Garder un contact significatif avec la famille et les amis peut avoir une influence positive majeure sur le bien-être de ces personnes et les aider à éviter de se sentir isolées, tant dans des circonstances normales qu’en période de pandémie, lorsque des restrictions à l’intention des visiteurs sont en place*, selon le Sunnybrook Health Sciences Centre de Toronto.

Selon la Société Alzheimer de Calgary, offrir du soutien à une personne qui présente une déficience cognitive en entretenant régulièrement avec elle des communications significatives, est rassurant pour elle et permet d’apaiser votre propre stress et votre anxiété*.

Voici des façons simples et efficaces d’aider un proche souffrant d’un déficit cognitif et de garder le contact avec lui :

  1. Organiser régulièrement des appels vidéo.
    Les communications en face à face au moyen d’appels vidéo peuvent accroître l’engagement social et le bien-être émotionnel des aînés, y compris ceux qui souffrent de troubles cognitifs*, encore plus efficacement que les appels téléphoniques ou les lettres, selon une étude de BMC Geriatrics. Les membres du personnel de la résidence peuvent aider à organiser des appels vidéo ainsi que d’autres visites virtuelles avec des parents et amis.

  2. Envoyer des colis.
    Complétez vos visites virtuelles et en personne avec des colis incluant des photos, de savoureuses collations, des casse-têtes, des magazines, des DVD de vieux films, des fleurs ou des dessins des petits-enfants*.

  3. Effectuer une visite en personne en toute sécurité.
    Tirez parti des possibilités offertes actuellement aux membres de la famille de rendre visite à leurs proches qui vivent en résidence, conformément aux règles et aux procédures de sécurité. Lors de vos visites en personne ou de vos rencontres virtuelles, évoquez de bons souvenirs, parlez calmement et de façon rassurante, et assurez-vous de ne pas laisser paraître vos craintes et vos inquiétudes; vos proches peuvent percevoir vos émotions positives ou négatives*.

  4. Fournir de la musique adaptée.
    La Société Alzheimer du Canada fournit des lecteurs MP3 contenant de la musique adaptée aux personnes atteintes de troubles cognitifs*. Écouter leur musique préférée peut rappeler à ces personnes certains moments de leur vie et stimuler chez elles le désir de pratiquer des activités physiques et sociales, en plus d’améliorer leur humeur, leur capacité de réflexion, leur aptitude pour la communication et leur qualité de vie*.

  5. Encourager l’activité physique.
    es promenades régulières constituent un excellent type d’exercice pour une personne atteinte de troubles cognitifs; elles génèrent des endorphines, qui favorisent le sentiment de bonheur, et permettent de mieux gérer l’adrénaline déclenchée par le stress et la frustration*. De plus, elles peuvent stimuler l’appétit, augmenter les niveaux d’énergie et améliorer le sommeil*. La marche n'a pas besoin d'être intense, fatigante ou structurée. De plus, marcher avec la personne à qui vous rendez visite peut être bénéfique pour vous deux.

Chartwell, résidences pour retraités cherche à aider les aînés atteints de troubles cognitifs et leur famille par l’entremise de ses soins aux résidents souffrant de perte cognitive ainsi que de son programme Approche mémoire. Certaines des résidences Chartwell offrent des quartiers sécuritaires, où les résidents et leur conjoint peuvent vivre confortablement. Des employés compétents et attentionnés peuvent les aider à vivre une vie valorisante et épanouissante.

Les références citées dans cet article proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Alzheimer’s Disease International. « September is Alzheimer’s Month » (2020), en ligne : https://www.worldalzmonth.org/#:~:text=World%20Alzheimer%27s%20Month%20is%20the%20international%20campaign%20by,Alzheimer%27s%20Day%20is%20on%2021%20September%20each%20year.

2. Sunnybrook Health Sciences Centre. « COVID-19 : Tips for supporting people with dementia » (2020), en ligne : https://health.sunnybrook.ca/covid-19-coronavirus/tips-for-supporting-people-with-dementia/

3. Alzheimer Society of Calgary. « Supporting a loved one living with dementia in a care home during pandemic » (2020), en ligne : https://www.alzheimercalgary.ca/news/2020/4/16/supporting-loved-one-living-dementia-care-home-during-pandemic

4. BMC Geriatrics. « Video-calls to reduce loneliness and social isolation within care environments for older people: an implementation study using collaborative action research » (2018), en ligne : https://bmcgeriatr.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12877-018-0746-y

5. Société Alzheimer du Canada. « Alzheimer Society Music Project » (2020), en ligne : https://musicproject.ca/

6. Société Alzheimer du Canada. « Trouver des activités appropriées » (2017), en ligne : https://alzheimer.ca/en/Home/Living-with-dementia/Day-to-day-living/Staying-active/Finding-suitable-activities