Voici comment les aînés vivant dans des résidences pour retraités profitent de « cercles sociaux intégrés »

Alors que les restrictions en matière de santé et de sécurité liées à la COVID-19 s’assouplissent dans l’ensemble du pays, de nombreux Canadiens recommencent à fréquenter différents « cercles sociaux » ou « bulles sociales ». Les cercles sociaux regroupent les personnes que vous pouvez serrer dans vos bras et toucher, ou celles qui peuvent faire partie de votre routine quotidienne et hebdomadaire sans garder de distance. Selon les directives provinciales, ces cercles permettent à des personnes de différents ménages de se réunir en petits groupes avec la famille et les amis.

Chez Chartwell, les résidents font partie de cercles sociaux sûrs et suivent les directives de la santé publique et d’autres protocoles de sécurité renforcés. Plus généralement, les aînés qui vivent dans une résidence pour retraités ont toujours profité de cercles sociaux intégrés en raison du cadre communautaire. Même en contexte de confinement, les résidences fonctionnent comme de petites communautés très unies, où les résidents et le personnel partagent soutien, amitié et détermination, en plus de respecter des protocoles renforcés de sécurité et de prévention des infections.

Les activités sociales intégrées – ou les cercles d’amis et d’employés – sont essentielles à la santé des aînés. Aujourd’hui plus que jamais, les scientifiques et les professionnels de la santé reconnaissent que les aînés qui échangent régulièrement avec leur famille et leurs amis bénéficient d’effets positifs sur leur santé physique, mentale et émotionnelle*.

Voici quelques-uns des avantages de l’appartenance à une communauté de pairs et d’employés :

  1. Les amis se trouvent tout près, au bout du couloir ou sur un autre étage. Le fait de savoir que vous pouvez voir vos amis – même à deux mètres ou plus de distance – et leur parler dans le cadre sécuritaire de votre résidence vous apporte réconfort et apaisement.
  2. Les efforts déployés pour prévenir la transmission de la COVID-19 ont rapproché les gens dans de nombreuses résidences pour retraités. Les résidents et le personnel ont reconnu leur responsabilité collective pour assurer la sécurité et la santé de chacun. On entend souvent parler d’aînés qui aident activement les autres résidents en ces temps difficiles, en leur apportant du soutien. Les résidents et le personnel éprouvent un sentiment de solidarité, de détermination et de compassion, si bien que personne ne se sent seul.
  3. Les résidents peuvent continuer de pratiquer certaines activités qui, au fil du temps, se multiplient, sans avoir à quitter l’établissement. Les aînés choisissent souvent de vivre dans une résidence pour retraités en raison des nombreuses activités qui leur sont proposées. La possibilité de jardiner, de participer à un club de lecture où l’on respecte la distanciation physique ou de se promener dans des lieux sûrs et protégés en compagnie d’amis rend la vie satisfaisante et agréable, et aide les gens à traverser les périodes d’incertitude.
  4. Les activités organisées dans les appartements des résidents peuvent malgré tout favoriser un sentiment d’appartenance et de participation, car le personnel de la résidence trouve des moyens créatifs pour aider les aînés à maintenir des liens et à s’amuser. Jeux-questionnaires écrits, blagues du jour distribuées dans chaque appartement et chariots « 5@7 mobiles » sillonnant les couloirs à l’heure de l’apéro sont autant de moyens qui permettent aux résidents de se sentir proches et soutenus au sein de leur résidence.
  5. Partager un repas dans une résidence pour retraités – malgré les règles de distanciation physique – permet aux résidents d’avoir une autre occasion de socialiser. Des études démontrent que manger avec d’autres personnes a des effets positifs sur la santé physique et mentale, et aide les aînés à mener une vie sociale plus active*.

Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Conseil national des aînés. Rapport sur l’isolement social des aînés. (Date de modification : 2016-07-25), en ligne : https://www.canada.ca/fr/conseil-national-aines/programmes/publications-rapports/2014/isolement-social-aines/page05.html

2. Institute for Community Engaged Scholarship. « Seniors and social dining: A brief summary ». (2014), en ligne : https://atrium.lib.uoguelph.ca/xmlui/bitstream/handle/10214/9056/Stehouwer_SeniorsSocialDining_2014.pdf?sequence=4