6 avantages des liens communautaires et sociaux en période difficile

Extrait : L’appartenance à une communauté solidaire et bienveillante a un effet positif sur la santé physique et mentale des aînés, dans les bons moments comme dans l’adversité. Dans les résidences pour retraités où les gens font preuve de résilience, les résidents peuvent plus facilement s’adapter aux situations et surmonter les difficultés de manière positive, efficace et saine. La vie en résidence permet aux aînés de maintenir des liens sociaux tout en gardant une distance physique, de déguster de bons repas équilibrés et nutritifs et de recevoir des soins personnels attentionnés et bienveillants qui répondent à leurs besoins physiques et émotionnels en toute sécurité.


Selon l’Alliance pour des communautés en santé de l’Ontario (ACS), le fait d’appartenir à une communauté solidaire et bienveillante a un effet positif sur la santé globale d’une personne, en temps normal ainsi qu’en période difficile*, qu’il s’agisse d’un quartier, d’une communauté culturelle ou religieuse ou d’une résidence pour aînés.

Le pouvoir d’une communauté forte et solidaire, où les gens apportent leur contribution et s’entraident sur les plans pratique, émotionnel et social, permet aussi aux personnes vulnérables, voire à toute la communauté, de mieux réagir aux événements indésirables comme la pandémie de COVID-19, de s’y adapter et de s’en remettre, selon un article de l’Université McMaster.*

Voici quelques exemples éloquents des effets positifs que la vie en résidence et les liens sociaux peuvent avoir sur la santé :

  1. Des liens sociaux et des interactions d’une importance capitale.
    Les liens sociaux et les interactions sont associés à une meilleure santé physique ainsi qu’à un système immunitaire plus solide chez les aînés, à une meilleure humeur et à un risque moindre de démence*, selon un article paru dans la revue Psychology Today. De plus, les liens sociaux aident les gens à retomber sur leurs pieds après des événements stressants en plus de donner un but et un sens à leur vie*, selon HealthLinkBC. Même en contexte de quarantaine, le personnel des résidences pour aînés fait un suivi étroit auprès des résidents et interagit avec eux par l’entremise d’activités quotidiennes dans leur unité, comme des casse-têtes, des charades et des mots croisés. Les membres du personnel peuvent aussi organiser des appels vidéo ainsi que d’autres types de réunions virtuelles avec des parents et amis.

  2. Un sentiment d’appartenance favorisant la santé physique et mentale.
  3. La vie dans une résidence stimulante donne aux gens un sentiment d’appartenance qui, en plus de réduire les risques de problèmes de santé mentale et de décès attribuable à une maladie cardiaque, contribue à améliorer la santé globale des résidents*, selon l’ACS.
  4. Des communautés résilientes qui s’adaptent et se serrent les coudes
  5. Les communautés résilientes soutiennent les membres vulnérables et protègent leur santé et leur bien-être en s’adaptant aux difficultés et en faisant face à l’adversité*. Parmi les caractéristiques clés qui permettent aux communautés résilientes de se démarquer dans les périodes difficiles, on compte une forte gouvernance, la cohésion sociale, une communication claire, une démarche de sensibilisation efficace, la planification et la mise en œuvre d’interventions appropriées, ainsi que la valorisation d’une attitude positive*, selon des chercheurs de l’Université McMaster.
  6. Des résidents jamais seuls.
    Vivre en résidence, c’est recevoir le réconfort et la compassion d’une présence humaine même en l’absence de parents et d’amis. En effet, les membres du personnel attentionnés et bien formés restent à la disposition des résidents pour les aider à obtenir des soins, à prendre leurs médicaments et à bénéficier d’autres services spécialisés en fonction de leurs besoins. En cas de problème, les résidents peuvent toujours compter sur le personnel, ce qui donne une tranquillité d’esprit aux résidents et aux membres de leur famille.

  7. Des repas bien équilibrés et nutritifs facilement accessibles.
    Comme le souligne la Harvard School of Public Health, il est particulièrement important pour les aînés de manger régulièrement des repas nutritifs pour protéger et renforcer leur système immunitaire*, mais certains aînés vivant seuls pourraient éprouver des difficultés à se nourrir sainement et en toute sécurité. La vie en résidence facilite le maintien d’une alimentation saine grâce aux succulents repas nutritifs offerts aux résidents. Le personnel peut organiser des rendez-vous gastronomiques virtuels afin que les résidents puissent déguster un bon repas avec leurs parents et amis.

  8. Sécurité et bien-être
    Une communauté qui respecte des mesures rigoureuses de prévention et de contrôle des infections ainsi que des processus améliorés en matière de sécurité du milieu de travail protège la santé et le bien-être des résidents et du personnel.

Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Alliance pour des communautés en santé. « The belonging guide: exploring the importance of belonging to good health. » (2020), en ligne : http://www.communityhealthandwellbeing.org/resources/belonging_guide

2. Université McMaster. « Community resilience: responding to and recovering from disasters. » (2020), en ligne : https://www.mcmasteroptimalaging.org/blog/detail/blog/2020/05/06/community-resilience-responding-to-and-recovering-from-disasters-together

3. Psychology Today. « The health benefits of socializing. » (2016), en ligne : https://www.psychologytoday.com/us/blog/living-mild-cognitive-impairment/201606/the-health-benefits-socializing

4. HealthLinkBC. « Social connections. » (2018), en ligne : https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/abl0295

5. Harvard School of Public Health. « Ask the expert: The role of diet and nutritional supplements during COVID-19. » (2020), en ligne : https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/2020/04/01/ask-the-expert-the-role-of-diet-and-nutritional-supplements-during-covid-19/