Le pouvoir réparateur des câlins pour les aînés

Aperçu : Un câlin, une petite tape sur l’épaule… diverses formes de toucher apportent toute une panoplie de bienfaits pour la santé, particulièrement pour les aînés, qui reçoivent souvent peu de contacts physiques. Les études indiquent que le toucher thérapeutique peut atténuer la douleur, améliorer le sommeil ainsi que calmer la nervosité et l’agitation chez les aînés ayant des troubles cognitifs. Le contact physique peut aussi ralentir le rythme cardiaque, activer la circulation sanguine, accroître l’acuité intellectuelle et atténuer le stress des conflits interpersonnels.


La Journée internationale des câlins* est célébrée le 21 janvier, au Canada et dans d’autres pays du monde. Un câlin, une petite tape sur l’épaule, un massage des mains : en plus d’être agréables, ces formes de toucher ont des vertus thérapeutiques. En effet, ces contacts physiques apportent de réels bienfaits pour la santé.

Ils sont d’un pouvoir tout spécialement réparateur pour les aînés, qui voient leur perception tactile baisser avec l’âge sous l’effet de la perte de terminaisons nerveuses de la peau* et qui souvent reçoivent peu de contacts physiques*, selon une étude de l’Université de Miami.

Voici quelques-uns des nombreux bienfaits du toucher d’une autre personne pour la santé et le moral :

  1. Apaisement de la douleur et amélioration du sommeil
    Les aînés vivant avec de la douleur chronique ont vu celle-ci s’atténuer, leurs symptômes de dépression diminuer et la qualité de leur sommeil s’améliorer* à la suite de huit séances de toucher thérapeutique, rapporte une étude de l’école des sciences infirmières de l’Université de São Paulo.

  2. Atténuation de la nervosité
    Des séances de toucher thérapeutique de 20 minutes ont entraîné une diminution importante de la nervosité et de la douleur musculosquelettique* chez les aînés en résidence, en centre de soins de longue durée, dans les programmes de jour pour adultes et en centres communautaires pour aînés, d’après une étude parue dans Integrative Medicine.

  3. Baisse de l’agitation
    Le recours au toucher thérapeutique a réduit les signes d’agitation chez les personnes atteintes d’Alzheimer vivant en centre de soins de longue durée*, relate une étude de l’Université du Manitoba publiée dans le Western Journal of Nursing Research. Les aînés dans les unités de soins longue durée qui présentent des difficultés comportementales et qui ont bénéficié du toucher thérapeutique se sont montrés moins agités et avaient moins tendance à errer, à crier ou à pleurer *, selon une étude dans l’Australian Nursing Journal.

  4. Guérison des maladies physiques
    Toujours selon l’Australian Nursing Journal, après une séance de toucher thérapeutique, les personnes en résidence pour aînés atteintes de troubles physiques affichaient un ralentissement cardiaque et respiratoire, une détente des muscles, une meilleure circulation sanguine et une régression des œdèmes*.

  5. Baisse du risque d’infection
    Les personnes composant avec des niveaux de stress élevés ont un risque d’infection inférieur lors de l’exposition au virus du rhume si elles reçoivent fréquemment des câlins*, conclut une étude de l’Université Carnegie Mellon.

  6. Accroissement de l’acuité intellectuelle
    Une étude publiée dans l’International Journal of Nursing Practice a permis de constater que les aînés fréquentant un programme de jour pour adultes et à qui leur famille et le personnel ont massé les mains et appliqué des huiles essentielles affichaient davantage de vivacité et moins de repli sur soi*.

  7. Atténuation du stress engendré par les conflits
    Les personnes qui se font souvent étreindre seraient moins affectées par les conflits interpersonnels*, d’après une étude de la Public Library of Science (PLoS). Le toucher désactive l’aire du cerveau qui réagit aux menaces, ce qui réduit la production des hormones du stress et stimule celle de l’ocytocine (l’« hormone du bien-être »)*; le tout aide à garder son calme lors de situations sociales intimidantes, expliquent les chercheurs.

*Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Cute Calendar. « National Hug Day 2020 », 2019. En ligne : https://www.cute-calendar.com/event/national-hug-day/36127.html

2. American Association of Retired People. « The power of touch », 2015. En ligne : https://www.aarp.org/health/healthy-living/info-2015/power-of-touch.html

3. Université de São Paulo. « The effectiveness of Therapeutic Touch on pain, depression and sleep in patients with chronic pain: clinical trial », 2010. En ligne : http://www.scielo.br/scielo.php?pid=s0080-62342010000400035&script=sci_arttext&tlng=en

4. Integrative Medicine. « Effects of Therapeutic Touch in Reducing Pain and Anxiety in an Elderly Population », 1998. En ligne : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1096219098000365

5. Western Journal of Nursing Research. « Therapeutic Touch and Agitation in Individuals With Alzheimer's Disease », 2007. En ligne : https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0193945907305126

6. Australian Nursing Journal. « Therapeutic Touch: Its application for residents in aged care », 2005. En ligne : http://www.healthyoutlook.com.au/images/0502_clin_update.pdf

7. Health.com. « 4 reasons why hugs are good for your health », 2017. En ligne : https://www.health.com/relationships/health-benefits-hugs

8. Magazine Provider. « The Healing Power Of Touch For LTC Residents », 2010. En ligne : http://www.providermagazine.com/archives/archives-2010/Pages/0410/The-Healing-Power-Of-Touch-For-LTC-Residents.aspx

9. NBC News. « The health benefits of hugging », 2018. En ligne : https://www.nbcnews.com/better/pop-Culture/health-benefits-hugging-ncna920751