Conversations essentielles avec Dre Amy Comment être sur la même longueur d’onde que mon conjoint?

Avec l’âge, votre conjoint et vous n’arrivez pas à trouver un terrain d’entente concernant votre situation de logement? Laissez-moi vous raconter une histoire à propos d’un couple marié que j’ai eu comme client.

Mariés depuis plusieurs dizaines d’années, Vanessa* et Martin* s’entendent généralement lorsqu’il est question de la vie qu’ils veulent mener et de l’endroit où ils souhaitent habiter. Ils ont planifié en vue de leurs vieux jours et ont décidé qu’ils voulaient vieillir dans leur maison actuelle. Or, Vanessa a changé d’idée dernièrement; elle croit qu’un déménagement dans une résidence pour retraités leur serait bénéfique et qu’ils n’auraient plus à s’inquiéter de l’entretien de la maison ni à être confinés à l’intérieur l’hiver, lors de tempêtes. Elle même étonnée d’avoir changé d’idée, Vanessa a tenté d’en discuter avec Martin, mais celui-ci ne s’est pas montré très ouvert. Il lui a dit qu’ils avaient déjà conclus qu’ils souhaitaient demeurer dans leur maison et qu’il ne comprenait pas pourquoi elle ne s’en tenait pas à leur plan. Le couple a donc convenu de remettre cette conversation à plus tard : après tout, il n’était pas urgent de prendre une décision, et ils pourraient en discuter de nouveau si nécessaire, le moment venu.

Beaucoup de couples réalisent qu’ils voient les choses différemment lorsqu’ils commencent à vieillir, même s’ils ont déjà décidé de l’endroit où ils veulent vivre. Il arrive souvent que les deux conjoints ne s’entendent pas sur ce qui leur conviendrait le mieux ou sur le moment d’agir. Et de nombreux couples – comme Vanessa et Martin – finissent par remettre à plus tard le moment d’en parler et de prendre une décision, se disant que rien ne presse. Le problème, c’est que ces conversations n’auront pas lieu et que ces décisions ne se prendront pas tant que cela ne sera pas nécessaire dans l’immédiat; il est alors probable que les décisions se prennent de façon précipitée et que les possibilités ne soient pas les mêmes que lorsque les partenaires avaient du temps devant eux pour planifier.

En prenant conscience qu’il est normal de changer d’avis en vieillissant, il devient plus facile pour les couples d’avoir ces conversations importantes. Notre vision du futur est différente lorsque ce futur devient le présent! Les conjoints doivent voir ces conversations comme des occasions de discuter de ce qu’il leur convient le mieux avec l’âge, plutôt que de se mettre en colère parce que l’autre a « soudainement » changé d’idée.

Vivre les grandes transitions ensemble : les avantages

Si vous estimez qu’il serait préférable de demeurer dans votre maison, songez à ce qui arriverait si l’un de vous deux se retrouvait seul et était confronté à la possibilité de déménager, avec tout ce que cela implique. Les couples qui déménagent en résidence pour retraités, par exemple, ont l’avantage de l’avoir fait ensemble; n’importe qui peut vendre sa maison et déménager, mais il est certainement plus facile de le faire à deux plutôt que seul. Par ailleurs, il est souvent très pénible de quitter une demeure que l’on a partagée avec son conjoint décédé. Certaines personnes affirment qu’ils ont eu l’impression de perdre leur conjoint une deuxième fois, puisqu’on quitte le chez-soi qu’on a bâti ensemble.

La solution? Faire des compromis.

Il est possible de planifier votre avenir dans l’harmonie, même si vous et votre conjoint ne voyez pas les choses du même œil. Il faut notamment garder en tête que, comme pour toutes les grandes décisions que vous avez prises en couple, vous devrez vraisemblablement faire des compromis sur certaines choses, peut-être le moment du déménagement, l’endroit où vous le ferez ou encore ce qui vous indiquera qu’il est temps de partir. Faire un compromis, ce n’est pas renoncer à ce que l’on veut : c’est trouver une solution qui vous convient à tous les deux.

S’il ne fait aucun doute que les compromis sont le gage d’une bonne relation, il n’en demeure pas moins qu’il faut écouter attentivement l’autre pour trouver un terrain d’entente. Lorsqu’il est question de la vie que vous souhaitez mener, il est essentiel d’être à l’écoute lorsque votre conjoint explique pourquoi il tient autant à cet avenir qu’il envisage pour vous deux. S’il est facile de s’attarder à l’endroit où chacun de vous désire vivre, il est plus difficile de prendre du recul et de tenter de comprendre pourquoi l’autre estime que son choix est préférable.

Par exemple, votre conjoint souhaite-t-il déménager dans une résidence pour retraités pour interagir avec plus de gens, ne pas avoir à se préoccuper au quotidien de l’entretien de la maison ou se sentir plus en sécurité? En posant de telles questions, vous arriverez à mieux comprendre le point de vue de celui-ci et à paver le chemin vers une vision commune concernant votre style de vie et votre lieu de résidence à mesure que vous vieillissez. Gageons que le fait de concrétiser ensemble ce projet vous rapprochera et vous apportera à tous les deux plus de paix d’esprit à long terme.

* Les noms ont été changés par souci d’anonymat.