Comment trouver l’équilibre quand on est aidant naturel?

Selon Statistique Canada, le fait de prendre soin d’un proche et d’avoir trop de travail et de responsabilités peut devenir une grande source de stress et avoir une incidence sur la santé psychologique et physique*.

Environ 60 % des Canadiens qui prennent soin de leur père ou de leur mère vivent de l’inquiétude ou de la détresse, et 30 % témoignent de plusieurs signes de détresse*. Toujours selon Statistique Canada, plus d’un sur cinq d’entre eux estime que sa santé globale en souffre aussi*.

Bien que ce type de responsabilité puisse être très valorisant; même les personnes les plus résilientes ont besoin de trouver l’équilibre entre leurs responsabilités et leur bien-être.

Voici quelques conseils pour préserver sa santé et son bien-être affectif :

1. Ne pas sauter de repas. Les Services de santé de l’Alberta conseillent de choisir des repas et des collations santé*, même lorsqu’il semble plus facile de manger de la malbouffe sur le pouce ou de sauter un repas. Une saine alimentation augmente le niveau d’énergie et réduit le risque de maladie.

2. Faire de l’exercice et soigner son hygiène de sommeil. Épuisement, difficulté à s’endormir et changements dans le sommeil : selon l’Agence de la santé publique du Canada, ces signes de stress sont communs chez les proches aidants*. Une étude de la revue Mental Health and Physical Activity nous apprend que les gens qui cumulent 150 minutes d’activité physique par semaine voient une amélioration de la qualité du sommeil de 65 % et se sentent plus alertes durant la journée*.

3. Trouver de l’aide. L’École de médecine de l’Université Harvard suggère de demander à un ami ou à un proche de faire les courses ou de passer du temps avec votre parent, pour vous donner une pause et vous permettre de vous adonner à vos loisirs*. Il peut s’agir de suivre un cours de cardiovélo ou de yoga, de lire un livre, d’écouter de la musique, de jardiner ou d’aller voir un film avec un ami. On peut aussi recourir aux soins de répit d’une résidence pour retraités.

4. Trouver du soutien social. La Mayo Clinic recommande de parler régulièrement avec sa famille et ses amis pour obtenir un soutien affectif sans jugement*. Chaque semaine, prévoyez de passer du temps avec un ami, par exemple pour une promenade ou un dîner. Il peut aussi être bénéfique de s’inscrire à un groupe de soutien pour aidants naturels.

5. Tenir un journal. Le fait de rédiger un journal peut améliorer l’humeur, car cela permet d’exprimer la douleur, la colère, la peur et les autres émotions difficiles que l’on vit*, selon la Mayo Clinic. D’après une étude publiée dans Advances in Psychiatric Treatment, les personnes qui écrivaient sur les moments ou les émotions difficiles qu’elles vivaient pendant 20 minutes, sur une période de trois ou quatre jours, renforçaient leur système immunitaire*.

6. Consulter son médecin. Il est facile d’oublier sa propre santé lorsqu’on doit prendre soin de quelqu’un, travailler et assumer d’autres responsabilités familiales. Les Services de santé de l’Alberta recommandent de consulter régulièrement son médecin, de lui dire qu’on est un proche aidant et de mentionner tout symptôme ou souci physique ou psychologique*.

* Les références citées dans cet article proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :
1. Services de santé de l’Alberta (2018). « Caregiver tips ». En ligne : https://myhealth.alberta.ca/health/Pages/conditions.aspx?hwid=cares&.
2. Statistique Canada (2013). « Être aidant familial : quelles sont les conséquences? ». En ligne : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/75-006-x/2013001/article/11858-fra.pdf
3. Statistique Canada (2013). « Être aidant familial : quelles sont les conséquences? ». En ligne : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/75-006-x/2013001/article/11858-fra.pdf
4. Statistique Canada (2013). « Être aidant familial : quelles sont les conséquences? ». En ligne : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/75-006-x/2013001/article/11858-fra.pdf
5. Services de santé de l’Alberta (2018). « Caregiver tips ». En ligne : https://myhealth.alberta.ca/health/Pages/conditions.aspx?hwid=cares&.
6. Agence de la santé publique du Canada (2005). « Faire face aux événements stressants : comment prendre soin de soi comme intervenant ». En ligne : https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/migration/phac-aspc/publicat/oes-bsu-02/pdf/comment-prendre-soin-de-soi-comme_f.pdf
7. National Sleep Foundation (2019). « Study: Physical activity impacts overall quality of sleep ». En ligne : https://www.sleepfoundation.org/articles/study-physical-activity-impacts-overall-quality-sleep
8. Harvard Health Publishing (2018). « Caregiver stress and burnout ». En ligne : https://www.helpguide.org/articles/stress/caregiver-stress-and-burnout.htm.
9. Mayo Clinic (2018). « Caregiver stress: Tips for taking care of yourself ». En ligne : https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/stress-Gestion/in-depth/caregiver-stress/art-20044784
10. Mayo Clinic (2016). « Caregiver depression: Prevention counts ». En ligne : https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/caregivers/in-depth/caregiver-depression/art-20047051
11. Dailycaring.com (2019). « Six benefits of journaling for caregivers ». En ligne : https://dailycaring.com/6-benefits-of-journaling-for-caregivers/
12. Services de santé de l’Alberta (2018). « Caregiver tips ». En ligne : https://myhealth.alberta.ca/health/Pages/conditions.aspx?hwid=cares&.