Les avantages pratiques et émotionnels de la vie en résidence

Différentes raisons peuvent inciter les aînés à choisir la vie en résidence. Certaines sont purement fonctionnelles – ce sont des décisions qui viennent de la « tête » – comme l’offre de repas préparés ou la sécurité de jour comme de nuit. Cependant, certaines raisons sont davantage influencées par les émotions, et on dit qu’elles viennent du « cœur ». Par exemple, certains aînés souhaitent mener une vie plus active et sentent qu’ils auraient tout à gagner à vivre en résidence, compte tenu de l’esprit de communauté qui y règne et des amitiés qu’on peut y nouer.

Quoi qu’il en soit, toutes les décisions importantes font appel au cœur et à la tête, et il s’agit de choisir ce qui vous convient le mieux. Voici quatre raisons –rationnelles et émotives – de choisir la vie en résidence :

Votre tête dit : « J’ai besoin d’un lieu de vie plus accessible et sécuritaire »

Beaucoup d’aînés craignent de faire une chute, une préoccupation justifiée étant donné qu’il s’agit de la cause de blessure la plus courante chez les personnes âgées*. Les escaliers, les tapis mal fixés ou les entrées glacées sont autant de barrières potentielles à une vie sûre et sécuritaire à la maison. Une résidence pour retraités offre un cadre accessible et sans danger, puisqu’il n’y a pas d’escaliers et qu’on compte des installations et des aménagements adaptés à tous les résidents, quelles que soient leurs capacités. La vie en résidence dissipe également les craintes en matière de sécurité que de nombreux aînés entretiennent, grâce au personnel prêt à fournir de l’assistance à toute heure du jour et de la nuit.

Votre cœur dit : « Je veux créer des liens avec les autres »

Il est dur d’admettre qu’on se sent seul ou isolé : tout le monde cherche à vivre une vie indépendante et active. Vivre en société est un besoin humain fondamental, et il est sain de vouloir créer des liens avec les autres*. Les problèmes de mobilité et de santé ainsi que la perte d’un conjoint ou d’amis peuvent limiter notre capacité à maintenir des relations en vivant seul à la maison quand on avance en âge. En résidence, les occasions de rencontrer des gens et de redynamiser votre vie sociale sont nombreuses.

Votre tête dit : « Je sais qu’il est important pour la santé de manger des repas sains et équilibrés »

Il n’est pas rare que les aînés perdent l’envie de cuisiner avec les années, sachant qu’il faut de plus en plus de temps pour faire les courses, préparer les repas et tout nettoyer ensuite. Cela dit, bien manger – surtout en bonne compagnie – aide à vieillir en bonne santé, tant sur le plan physique qu’émotionnel*. Les résidences pour retraités offrent des choix de repas délicieux et nutritifs, au gré de menus qui changent quotidiennement. De plus, les salles à manger et les bistros confortables et attrayants sont le lieu idéal pour apprendre à connaître les autres résidents.

Votre cœur dit : « Je ne veux pas m’inquiéter pour l’avenir »

Quand on prend de l’âge, il est normal de se faire du souci en pensant à ce que l’avenir nous réserve. On se demande si on va tomber malade ou si on sera encore capable de s’occuper de la maison. Les aînés méritent de profiter de leurs années de retraite sans se soucier d’avoir à déménager ou d’obtenir du soutien additionnel en cas de problèmes de santé. Les résidences pour retraités offrent de nombreuses options de mode de vie (autonome, autonome avec soins d’assistance, semi-autonome et soins pour perte cognitive), souvent accompagnées d’un éventail d’options et de services continus qui s’adaptent aux besoins changeants.

Consultez le journal « Une journée dans la vie d'un résident » de Chartwell pour voir certaines des possibilités de vie active et épanouissante qui s’offrent à vous dans une résidence pour retraités.

*Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition).
1. Statistique Canada. « Comprendre le risque de chute chez les aînés et leur perception du risque » (2014), en ligne : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-624-x/2014001/article/14010-fra.htm
2. Brody, Jane. « Social Interaction is critical for mental and physical health » (2017), en ligne : https://www.nytimes.com/2017/06/12/well/live/having-friends-is-good-for-you.html
3. Gouvernement du Canada, Guide alimentaire canadien. « Les avantages de prendre les repas en bonne compagnie » (2019), en ligne : https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/recommandations-en-matiere-dalimentation-saine/prenez-repas-bonne-compagnie/