Conversations essentielles avec Dre Amy : Qu’est-ce qui vous empêche d’apporter un changement pour améliorer votre mode de vie?

Vous avez peut-être récemment évalué la possibilité de vivre en résidence et reconnu que le mode de vie qui y est offert aurait un impact positif sur votre quotidien et vous aiderait à conserver votre autonomie. Vous avez peut-être aussi décidé que le moment est venu de faire le saut, sans pour autant avoir pris les mesures nécessaires pour commencer le processus d’emménagement. Pourquoi?

Quand notre vie change du tout au tout, même lorsque nous savons clairement ce qu’il faut faire et quand le faire, certaines choses peuvent tout de même nous empêcher de passer à l’acte. Ces obstacles peuvent être d’ordre pratique, et parfois même émotionnel. Examinons cette question plus en détail.

Obstacles communs à la décision d’emménager dans une résidence pour retraités

Perdre ses repères

L’un des obstacles les plus courants à la décision d’emménager dans une résidence pour retraités est la tristesse de devoir quitter une maison familiale qui nous procure un précieux sentiment de réconfort et de sécurité. Réfléchissez à ce qui pourrait rendre le départ de votre domicile actuel particulièrement difficile. Est-ce la maison où vous avez élevé vos enfants et où vous avez accumulé d’innombrables souvenirs? S’agit-il de la dernière maison où vous et votre conjoint viviez avant son décès? Est-ce qu’un déménagement vous donnerait l’impression de le perdre à nouveau?

S’il est normal de se sentir triste face à un changement important, la tristesse ne signifie pas que ce changement est négatif. Rappelez-vous d’autres transitions importantes de votre vie et ce que vous ressentiez à ces moments-là. Il est probable que vous ayez vécu une période de deuil en laissant certaines choses derrière vous avant d’entreprendre un nouveau chapitre. Il est important de se donner la chance de ressentir la tristesse. Elle ne durera pas éternellement, mais elle passera plus rapidement si nous nous permettons de vivre cette émotion, plutôt que d’essayer de l’enterrer.

Cela peut être encore plus difficile si vous avez des enfants d’âge adulte qui vous poussent à vous concentrer sur tous les avantages de la vie dans une nouvelle résidence, plutôt que sur ce que vous laissez derrière vous. Vous devrez peut-être leur rappeler que le deuil est une étape normale du changement et que nous devons le vivre pour continuer d’avancer. Vous pourriez également constater qu’un bon ami comprendra plus facilement ce que vous traversez. Si votre deuil nuit à votre capacité de fonctionner au quotidien ou dure très longtemps, vous pourriez même avoir besoin de l’aide d’un professionnel pour le surmonter. Il est toutefois plus probable que vous vous adaptiez bien à votre nouvel environnement et que vous entamiez le prochain chapitre de votre vie sous le signe du plaisir et du bonheur.

Vivre dans un espace plus petit

Un autre obstacle courant au déménagement est tout le travail nécessaire pour emménager dans un logement plus petit. Cela peut sembler insurmontable! Comment parvenir à trier tous vos souvenirs et vos biens précieux et sélectionner lesquels garder et lesquels abandonner?

Si vous vous sentez dépassé à l’idée de devoir faire tout ce travail vous-même, vous pourriez bénéficier de l’aide ou du soutien d’une autre personne. Vous pourriez demander à vos enfants de vous aider, ou faire appel à un organisme offrant des services professionnels pour emménager dans un espace plus petit. Même s’il est difficile de faire le tri, de nombreuses personnes affirment se sentir libérées après l’avoir fait. Certains ont plus de facilité à se départir de leurs biens lorsqu’elles les prennent en photo, alors que d’autres aiment les donner à leur famille et à leurs amis proches.

Surmonter les obstacles

Qu’il s’agisse d’un blocage d’ordre émotionnel ou pratique qui vous empêche d’apporter un changement pour améliorer votre mode de vie, il est important de trouver un moyen de le surmonter. Ces blocages ne disparaissent pas quand on les ignore et, si nous les laissons nous freiner, nous risquons de passer à côté de l’autonomie et de la qualité de vie que nous méritons, ou de retarder cette nouvelle étape.

J’entends souvent des clients qui ont choisi d’emménager dans une résidence me dire qu’ils auraient dû faire le saut plus tôt! Mon propre père faisait partie de ceux qui ont retardé le bonheur associé à ce nouveau chapitre.

Ma mère et lui ont longtemps hésité avant d’emménager dans une résidence, car certains obstacles les empêchaient de passer à l’action. Comme mon père pensait que c’était la meilleure chose pour ma mère, ils ont fini par déménager. Six mois plus tard, mon père m’a confié qu’il regrettait beaucoup de ne pas l’avoir fait plus tôt. En plus d’apprécier la liberté de ne plus avoir à s’occuper de sa maison, il aimait la nourriture qu’on leur y servait et il y trouvait les gens très sympathiques et accueillants. Tous ces aspects ont pris encore plus d’importance après la mort de ma mère. Mon père, qui était introverti, était entouré de gens avec qui parler, et il les a trouvés très gentils et d’un grand soutien durant son deuil. Il a grandement apprécié ce nouveau chapitre de sa vie et aurait en fait souhaité surmonter ses blocages plus tôt pour en profiter davantage.

Si vous pensez que la vie en résidence vous serait bénéfique, j’espère que vous pourrez contourner les obstacles qui vous empêchent de vivre les aventures que vous désirez, en toute autonomie!