Conversations essentielles avec Dre Amy : L’autonomie sous un nouveau jour

Dans notre société, il n’est pas rare de féliciter les retraités qui vivent toujours dans leur maison malgré le passage du temps. On dira, par exemple : « C’est super! Tu es toujours autonome. » Pourtant, l’autonomie n’a rien à voir avec l’endroit où l’on vit. Être autonome, c’est prendre ses propres décisions et avoir de l’énergie et du temps pour soi, quel que soit notre âge – et non pas demeurer là où on a vécu pendant des années.

Rester à la même adresse

Il est possible que vous décidiez de rester dans votre demeure si elle vous convient toujours à cette étape de votre vie. Vous pouvez encore facilement vous occuper de l’entretien de la maison et des tâches quotidiennes (cuisiner, nettoyer, faire les courses, etc.)? Vous avez une vie sociale bien remplie puisque vous pouvez sortir sans difficulté et que la mobilité de vos amis leur permet encore de se joindre à vous? Vous participez sans gêne à vos activités favorites? C’est parfait! Cependant, si vivre dans votre maison vous demande trop d’efforts – ou si vous n’arrivez pas à combler aisément les aspects de votre vie mentionnés ci-dessus –, choisir de vivre en résidence pourrait se révéler un changement positif et avantageux pour vous. Laissez-moi vous expliquer.

L’autonomie redéfinie

Certaines personnes croient qu’en quittant leur domicile actuel pour emménager dans une résidence pour retraités, elles perdront leur autonomie. Dans les faits, vous pourriez réaliser que vous en avez encore plus. Jim et Barbara*, un couple que je connais bien, ont quitté la maison où ils avaient vécu pendant 20 ans pour s’installer dans une résidence et m’ont confié que ce déménagement leur avait permis de regagner de l’autonomie. Ils ne s’étaient pas rendu compte de la quantité d’énergie qu’ils déployaient pour réaliser les tâches quotidiennes et pour garder leur maison en bon état. Par ailleurs, lorsqu’ils vivaient dans leur maison, ils avaient perdu le contact avec des amis qui n’étaient plus en mesure de sortir pour des activités sociales; ils ne s’amusaient tout simplement plus.

Quand Jim et Barbara ont fait le grand saut, ils ont soudain eu plus de temps et d’énergie pour les choses qu’ils aimaient. Ils pouvaient maintenant passer du temps avec leurs amis de longue date, tout en s’en faisant de nouveaux. Au lieu d’anticiper la monotonie des visites à l’épicerie et de la préparation quotidienne des repas, ils salivaient en pensant aux délicieux mets santé qu’on leur préparait. Barbara s’est inscrite à des cours d’exercice et n’a jamais été aussi pétillante de vie. Jim s’est quant à lui remis au golf, une passion qu’il avait mise de côté. Voilà ce que j’appelle être autonome!

Se projeter dans l’avenir

Pour rester autonome, il faut prendre le temps de réfléchir à ce qui favorisera notre santé et notre mobilité non seulement aujourd’hui, mais également pour les années à venir. Beaucoup de gens compromettent leur autonomie en attendant trop longtemps avant de quitter le toit sous lequel ils ont vécu de nombreuses années. Faire le tri des biens accumulés pendant des décennies est souvent tout un défi et peut demander d’autant plus d’efforts avec les années. Par ailleurs, une personne qui attend trop longtemps pour déménager ou qui devient trop malade ne pourra pas profiter pleinement des avantages de la vie en résidence, y compris la chance de forger de nouvelles amitiés et l’accès à des activités permettant de maintenir une bonne santé et de s’épanouir pleinement.

Ensemble, redéfinissons l’autonomie. Ce terme devrait évoquer le libre-choix, et le fait d’avoir le temps et l’énergie nécessaires pour vivre une vie sans compromis, plutôt que l’idée de rester dans la demeure où nous vivons depuis des décennies. Nous serons ainsi libres de quitter un logis qui ne nous convient plus pour découvrir les prochains chapitres excitants de nos vies.

* Les noms ont été changés par souci d’anonymat.