7 bienfaits de la lecture pour la santé et la longévité
Les aînés qui s’adonnent régulièrement à la lecture de livres pour le plaisir vivent en moyenne deux ans de plus que ceux qui ne lisent aucun livre, et ils ont 20 % moins de risques de mourir sur une période de 12 ans*, selon une étude de l’Université Yale. Les chercheurs ont constaté que les participants de l’étude Health and Retirement bénéficiaient davantage de la lecture de livres que de journaux ou de magazines, probablement parce que les livres stimulent davantage l’esprit.

Les chercheurs ont avancé que lire des livres améliore le vocabulaire, le raisonnement, la concentration et la pensée critique, et que la littérature stimule les processus cognitifs comme la perception sociale et l’intelligence émotionnelle* qui peuvent contribuer à prolonger la vie.

Avantages pour la santé des lecteurs

De plus en plus de recherches démontrent que la lecture améliore également la santé et la qualité de vie de plusieurs façons :

1. Stimulations des connexions du cerveau. Des scintigraphies cérébrales ont révélé que les personnes qui lisent un roman captivant augmentent leurs connexions cérébrales et présentent des changements neurologiques durables, à l’instar de la mémoire musculaire*, selon une étude parue dans Brain Connectivity.

2. Détente et diminution du stress. Selon une étude de l’Université du Sussex, la lecture réduit le niveau de stress de 68 %* et fonctionne encore mieux et plus rapidement que d’autres méthodes de relaxation comme écouter de la musique, faire une promenade ou prendre une tasse de thé. Il n’a fallu que six minutes de lecture aux participants pour ralentir leur rythme cardiaque et soulager leurs tensions musculaires.

3. Amélioration de l’empathie. Une personne qui lit une fiction narrative améliore sa capacité d’empathie en comprenant ce que les autres pensent et ressentent*, rapporte une étude de l’Université York. L’empathie, pour sa part, aide à réduire le stress*, selon l’Université de la Colombie-Britannique.

4. Apaisement des douleurs chroniques. La lecture de nouvelles, de romans ou de poèmes en petits groupes est une thérapie efficace pour aider les personnes ayant des douleurs chroniques à apaiser leur souffrance émotionnelle*, rapporte la revue Medical Humanities de BMJ.

5. Amélioration de l’humeur. Les personnes souffrant de dépression ont amélioré leurs aptitudes sociales, mentales, émotionnelles et psychologiques, ainsi que leur bien-être*, après avoir participé à des groupes de lecture pendant 12 mois, selon l’Université de Liverpool.

6. Protection de la mémoire et des capacités de raisonnement. Selon une étude de Neurology, la lecture de livres et de revues, ainsi que l’écriture, peuvent aider à préserver la mémoire et les capacités de raisonnement plus longtemps et à ralentir le déclin cognitif chez les aînés*.

7. Amélioration de la qualité de vie et des soins. La lecture à haute voix aux personnes atteintes de troubles cognitifs améliore leur humeur, leur concentration et leur mémoire, et augmente leurs interactions sociales*, rapporte l’Université de Liverpool. La lecture régulière a également amélioré la qualité de vie des participants ainsi que l’effet des soins qui leur sont prodigués.

Chartwell, résidences pour retraités offre de nombreuses options de loisirs et de sorties dans nos communautés de retraités, telles que des clubs de lecture, des séries de conférences et des occasions d’apprentissage continu. Pour en savoir plus sur nos programmes d’animation et de loisirs, consultez notre site Web.

*Les références citées dans cet article de blogue proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :

1. Université Yale. « A chapter a day: Association of book reading with longevity. » (2016), en ligne : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0277953616303689/
 2. Meghan Cox Gurdon. « Magic Words. » (2018), en ligne : https://www.theglobeandmail.com/opinion/article-the-power-of-reading-aloud/ 
3. Université Emory. « Brain function ‘boosted for days after reading a novel’. » (2013), en ligne : https://www.independent.co.uk/news/science/brain-function-boosted-for-days-after-reading-a-novel-9028302.html
4. Université du Sussex. « Reading “can help reduce stress”. » (2009), en ligne : https://www.telegraph.co.uk/news/health/news/5070874/Reading-can-help-reduce-stress.html
5. Université York. « Can reading fiction improve empathy? » (2018), en ligne : https://psychcentral.com/news/2014/08/12/can-reading-fiction-improve-empathy/73521.html
6. Université de la Colombie-Britannique. “Empathy training and stress: their role in medical students’ responses to emotional patients. » (1990), en ligne : https://open.library.ubc.ca/cIRcle/collections/ubctheses/831/items/1.0076869
7. Université de Liverpool. « Shared reading can help with chronic pain. » (2017), en ligne : https://www.sciencedaily.com/releases/2017/03/170301105600.htm
8. Université de Liverpool. « An investigation into the therapeutic benefits of reading in relation to depression and well-being. » (2017), en ligne : https://www.researchgate.net/publication/268054133_An_investigation_into_the_therapeutic_benefits_of_reading_in_relation_to_depression_and_well-being
9. Centre médical de l’Université Rush. « Keep reading to keep Alzheimer’s at bay. » (2013), en ligne : https://www.alzinfo.org/articles/reading-alzheimers-bay/
10. Université de Liverpool. « The WHY of reading aloud to the elderly. » (2015), en ligne : http://www.bethstilborn.com/the-why-of-reading-aloud-to-the-elderly/
11. Université de Liverpool. « A literature-based intervention for older people living with dementia. » (2017), en ligne : https://www.thereader.org.uk/literature-based-intervention-older-people-living-dementia/