Que peuvent faire les aînés pour mieux dormir?

Pardonnez l’expression, mais il n’y a pas de quoi dormir sur ses deux oreilles! Au même titre qu’une bonne hygiène des mains aide à prévenir le rhume et la grippe, une bonne « hygiène du sommeil* » permet d’améliorer la qualité du sommeil et la santé.

La science* se range désormais derrière la sagesse populaire qui a depuis toujours vanté les mérites de dormir suffisamment – en plus de suivre un régime alimentaire sain et de faire de l’exercice physique. Pour les aînés, parmi les nombreux bienfaits d’un bon sommeil, on compte la diminution des risques de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral ainsi qu’une amélioration de la mémoire.

Toutefois, pour certains retraités, dormir n’est pas chose facile. En fait, selon un sondage national sur la bonne santé des aînés* réalisée aux États-Unis en 2017, presque la moitié des personnes âgées de 65 à 80 ans affirment avoir régulièrement du mal à s’endormir. Mais ce qui a le plus inquiété les chercheurs, c’est que 41 % des répondants ne savaient pas pourquoi ils avaient ces difficultés et que très peu en avaient parlé à leur médecin; probablement parce que plus de 50 % des répondants considèrent qu’un mauvais sommeil relève du cours normal des vieux jours.

« Nous savons qu’en prenant de l’âge, le sommeil est un facteur déterminant pour une bonne santé globale. Cette nouvelle étude met au jour le fait que non seulement les troubles du sommeil constituent un problème important pour les populations âgées, mais aussi que ceux-ci sont sous-estimés tant par les patients que par les fournisseurs de soins », explique Alison Bryant, Ph. D. et vice-présidente principale de la recherche à l’American Association of Retired Persons (l’un des organismes ayant parrainé l’enquête nationale). « Nous devons aider les gens à comprendre que le manque de sommeil ne représente pas un aspect normal lorsqu’ils avancent en âge. »

Bien sûr, il est naturel que les cycles du sommeil changent au fil du temps, mais si ces changements affectent votre santé (comme dans le cas du manque de sommeil), il est recommandé d’en parler à votre médecin. Vous ne savez pas si vous avez des troubles du sommeil? Ce petit questionnaire* réalisé par la division de la médecine du sommeil de l’Université Harvard peut vous aider à préparer votre rendez-vous médical.

Quiconque souhaite améliorer ses habitudes de sommeil peut observer ces quelques conseils à l’intention des aînés, qui ont été approuvés par des médecins* :

1) Ne faites pas de sieste de plus de 20 minutes durant la journée.

2) Abstenez-vous de lire, de regarder la télévision ou de manger au lit.

3) Évitez la caféine durant les huit heures précédant l’heure du coucher.

4) Évitez la nicotine et l’alcool en soirée. L’alcool peut vous aider à vous endormir, mais il peut aussi contribuer à ce que vous vous réveilliez au milieu de la nuit.

5) Ne restez pas trop longtemps dans votre lit à essayer de vous endormir. Après 30 minutes, levez-vous et changez de pièce. Faites une activité tranquille qui ne stimulera pas trop votre cerveau, comme lire ou écouter de la musique. Retournez ensuite au lit et essayez de dormir.

6) Essayez de faire de l’exercice chaque jour; cela peut vous aider à mieux dormir.

7) Demandez à votre médecin si l’un de vos médicaments vous empêche de dormir la nuit.

*En anglais seulement