Pourquoi la gratitude est bénéfique

Nous fêtons bientôt l’Action de grâces. Elle constitue chaque année une occasion de réfléchir à tout ce à quoi nous pouvons être reconnaissants dans notre vie. Mais la pratique de la gratitude ne devrait cependant pas se limiter à la seule période de l’Action de grâces. En fait, de nombreuses études ont démontré que nous devrions exprimer notre gratitude tout au long de l’année.

L’un des principaux chercheurs à étudier ce domaine est Robert Emmons*, qui a été surnommé le « gourou de la gratitude ». Il dirige, au campus Davis de l’Université de la Californie, un projet de recherche à long terme sur la gratitude, dans le cadre duquel il a pu constater que le fait de pratiquer la gratitude a des effets positifs* sur la santé, le bien-être psychologique et les relations.

Selon le chercheur, la gratitude comporte deux facettes. C’est tout d’abord l’affirmation de ce qui est bon dans nos vies en général. Celle-ci nous pousse ensuite à comprendre d’où proviennent ces choses positives… et à reconnaitre qu’elles ne viennent pas de nous. La véritable gratitude, explique-t-il, entraîne une humble dépendance à l’égard d’autrui ou d’une puissance supérieure; ce qui importe, c’est le fait de tourner notre regard vers l’autre.

Plusieurs études, menées auprès de plus de 1 000 participants âgés de 8 à 80 ans, ont permis au chercheur de conclure que les personnes qui cultivent une attitude de gratitude en tenant assidûment un « journal de gratitude » font état de nombreux bienfaits, dont les suivants :

Bienfaits physiques

• Renforcement du système immunitaire; réduction de la fréquence des douleurs

• Diminution de la tension artérielle

• Prolongation des heures de sommeil et sensation d’être frais et dispos au réveil

Bienfaits psychologiques

• Émotions positives accrues

• Sensation d’être plus alerte, vivant et éveillé

• Optimisme et bonheur amplifiés

Bienfaits sociaux

• Tendance accrue à vouloir aider, à se montrer généreux, et à faire preuve de compassion

• Plus grande indulgence

• Réduction du sentiment de solitude et d’isolement

Lors d’une étude indépendante*, même les participants ayant nommé et analysé trois « bonnes choses » pendant une semaine ont récolté les fruits de cette pratique. Selon les conclusions de cette étude, les participants qui ont nommé trois bienfaits reçus au cours des 48 dernières heures, en décrivant comment chacun les a fait se sentir reconnaissants, étaient notablement plus heureux que ceux du groupe témoin. Les sujets d’un troisième groupe, qui avaient nommé trois bienfaits sans décrire le sentiment de reconnaissance qu’ils éprouvaient, ne se sont pas déclarés plus heureux, ce qui laisse croire qu’un « examen détaillé des bienfaits » figurant sur la liste est essentiel pour accroître le bonheur

Pour les aînés, il y a encore plus de bonnes nouvelles : d’après Robert Emmons, le sentiment de gratitude augmente avec l’âge. Les neuroscientifiques estiment en effet qu’en vieillissant, l’amygdale, la région du cerveau qui module les émotions et la mémoire, devient moins active quand elle reçoit des pensées négatives, mais maintient sa réactivité aux pensées positives!

Moyens faciles de cultiver la gratitude

1) Tenir un journal de gratitude : Prenez l’habitude de penser à trois choses positives qui vous inspirent de la reconnaissance chaque jour; notez-les et expliquez brièvement pourquoi elles contribuent à votre bonheur.

2) Écrire une note de remerciement : C’est un art qui se perd, mais un mot de remerciement pour dire à quelqu’un pourquoi il a laissé une empreinte positive sur votre vie vous rendra heureux et enrichira vos liens avec cette personne.

3) Prier ou méditer : La prière est une façon traditionnelle d’exprimer sa gratitude; la méditation de pleine conscience permet de se concentrer sur une chose dont on est reconnaissant dans l’instant présent, par exemple, la chaleur du soleil.

*anglais seulement