Cinq façons de soulager la douleur chronique et d’améliorer la qualité de vie

Selon Statistique Canada, plus de 30 % des Canadiens de 75 ans et plus souffrent de douleurs chroniques qui persistent plus de trois mois. Chez les aînés canadiens, la douleur chronique est plus courante que le diabète, les maladies cardiovasculaires, la cataracte ou les conséquences d’un AVC.

Si elle n’est pas traitée, la douleur chronique peut rendre la vie difficile et limiter les activités des aînés. Selon Statistique Canada, plus de la moitié des Canadiens qui souffrent de fortes douleurs chroniques ont indiqué que cela nuisait à la plupart de leurs activités courantes.

L’Enquête nationale sur la santé de la population suggère également que la douleur chronique contribue au mal-être. Selon les résultats, les aînés canadiens dont la douleur avait augmenté au cours d’une période de deux ans étaient beaucoup plus susceptibles de se sentir malheureux que ceux chez qui elle n’avait pas augmenté.

Nouvelles lignes directrices relatives au soulagement de la douleur

De nouvelles lignes directrices pour le traitement de la douleur chronique, élaborées par l’Université McMaster et publiées cette année dans le Canadian Medical Association Journal, mettent en garde contre l’utilisation comme principal traitement de médicaments antidouleur sur ordonnance pouvant créer une dépendance, comme les opioïdes.

Medicine backgroundCes lignes directrices recommandent comme traitement de première ligne de douleurs non liées au cancer le recours aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) plutôt qu’aux opioïdes, ainsi que les thérapies non médicamenteuses telles que la massothérapie, l’acupuncture, le tai-chi, les techniques de réduction du stress par la méditation de pleine conscience, les manipulations vertébrales et l’exercice. L’aspirine, l’ibuprofène et le naproxène sont des AINS courants.

Au-delà des médicaments antidouleur

Utilisées en complément ou en remplacement des antidouleurs, les thérapies non médicamenteuses peuvent s’avérer efficaces pour atténuer les douleurs chroniques, sans causer les effets secondaires autrement liés aux médicaments, comme la somnolence ou la nausée, qui rendent souvent plus difficile de vaquer à ses activités courantes et d’en profiter.

Voici cinq thérapies parallèles qui aident à soulager les douleurs chroniques :

1)  Le tai-chi est une activité physique alliant le corps et l’esprit, à faible impact et à mouvements lents, qui peut, selon la Harvard Medical School, soulager la douleur de personnes atteintes d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde, de fibromyalgie ou de céphalées de tension*.

2)  D’après une étude de l’Université York, la pratique du yoga permet de faire baisser le niveau de cortisol* des femmes atteintes de fibromyalgie, réduisant ainsi les douleurs chroniques et la fatigue.

3)  Selon la clinique Mayo, le fait de pratiquer des exercices modérés permet de soulager les douleurs arthritiques et les raideurs*, tandis qu’un manque d’exercice peut rendre les articulations encore plus raides et douloureuses.

4)  La Société canadienne de psychologie a établi que les techniques de réduction du stress par la méditation de pleine conscience aident les gens qui souffrent de douleurs chroniques à éprouver un soulagement et à mieux fonctionner dans leur vie quotidienne.

5)  Selon l’Université du Maryland, l’acupuncture permet de réduire la douleur associée à l’arthrite du genou, et d’améliorer de près de 40 % les mouvements des articulations* lorsqu’elle est associée à des médicaments antidouleur courants.

N’oubliez pas de discuter avec un professionnel de la santé du caractère sécuritaire et de l’efficacité potentielle de tout médicament antidouleur ou de toute thérapie non médicamenteuse que vous envisagez d’utiliser.

* en anglais seulement