Calmer l’anxiété peut améliorer la santé et la qualité de vie des aînés

Les troubles anxieux sont au moins deux fois plus répandus que la dépression chez les aînés, et le risque qu’ils se manifestent est deux fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes. En effet, selon l’Université Laval, de 5,5 % à 10 % des aînés canadiens sont atteints de troubles anxieux.

Bien qu’il soit normal pour les aînés de parfois s’inquiéter au sujet de leur santé, de leur famille, de leur situation financière ou de leur perte d’autonomie, l’anxiété peut parfois prendre une telle ampleur qu’elle perturbe leur quotidien, diminue leur qualité de vie et devient une source de souffrance. Ce type d’anxiété n’est pas typique du vieillissement et constitue un trouble anxieux s’il persiste pendant six mois ou plus.

Les aînés atteints de troubles anxieux courent un plus grand risque de maladie physique, de chute, de dépression, d’invalidité, d’isolement social et de mort prématurée (en anglais seulement) selon la Geriatric Mental Health Alliance. Même si les troubles anxieux sont courants chez les retraités et peuvent avoir des effets néfastes, ils sont rarement reconnus et traités, constate-t-on au Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (CAMH).

Senior woman in the parkSignes de troubles anxieux

Selon le site du CAMH, les signes (en anglais seulement) qui portent à croire qu’une personne est atteinte d’un trouble anxieux, sont notamment la peur irrationnelle et excessive, des vérifications à répétition concernant la sécurité, l’évitement des activités quotidiennes et des situations sociales, les palpitations cardiaques, la respiration superficielle, les tremblements, les nausées et la transpiration.

Que puis-je faire pour calmer mon anxiété?

Heureusement, il existe de nombreux moyens pour diminuer l’anxiété. Si vous vous trouvez trop stressé ou trop anxieux, voici cinq façons de vous sentir mieux. 

1) Avoir des habitudes saines. Changer de mode de vie peut aider grandement à réduire vos symptômes d’anxiété et à améliorer votre qualité de vie. Bien manger, s’hydrater, dormir suffisamment, faire régulièrement de l’exercice et avoir une vie sociale active peut vous mettre de bonne humeur et réduire votre stress.

2) Avoir recours à des techniques de relaxation. Le yoga assis, la méditation, les exercices de respiration, la rétroaction biologique (biofeedback) et la massothérapie peuvent vous aider à calmer votre esprit et votre corps.

3) Réduire la consommation de caféine. La caféine stimule le système nerveux central et peut ainsi accroître l’insomnie et l’anxiété. Limitez votre consommation de boissons contenant de la caféine, comme le café, le thé et les boissons gazeuses. Buvez davantage d’eau, de tisane et de lait faible en gras.

4) Obtenir de l’aide. Si ces conseils ne vous aident pas à relaxer, consultez un professionnel de la santé. La thérapie cognitivo-comportementale (en anglais seulement) peut aider une personne anxieuse à gérer ses inquiétudes en lui donnant des moyens pour relaxer, faire face aux problèmes et les régler, selon l’Association canadienne pour la santé mentale. Les médicaments sur ordonnance sont aussi une option, mais il est important d’en surveiller régulièrement les effets indésirables et de les administrer à des doses réduites aux aînés (selon un article de la Harvard Mental Health Letter, en anglais seulement).