Une femme de 80 ans crée un site Web destiné aux aînés luttant contre la dépression

Chaque année, la dépression affecte un grand nombre de Canadiens, dont plusieurs ont plus de 65 ans. Selon la Société canadienne de psychologie, environ 15 à 20 % des aînés souffrent de dépression.

Les aînés vivant dans des résidences pour retraités peuvent éprouver des symptômes généralement associés à la dépression, mais il existe plusieurs façons de les combattre. Evelyn Burns-Weinrib, une femme de 80 ans, a récemment pensé à une façon tangible pour les aînés de combattre ce sentiment. Elle a mis sur pied un site Web traitant uniquement de la dépression chez les adultes plus âgés, en mettant à leur disposition des ressources dont ils ont besoin afin de mieux se renseigner.

Selon la Presse canadienne, le site, hébergé par Baycrest, fournit des ressources aux aînés luttant contre la dépression. Les visiteurs peuvent trouver des renseignements et des statistiques sur les adultes âgés qui en souffrent, en plus de témoignages d’aînés ayant déjà été aux prises avec cette maladie. Les gens peuvent en apprendre sur les facteurs de risque de la dépression, les mythes concernant l’affection et les façons d’en traiter les symptômes.

Robert Madan, le psychiatre en chef à Baycrest, a expliqué que les aînés peuvent utiliser le site pour distinguer les sentiments de tristesse et de solitude de ceux indiquant une dépression clinique.

« Se sentir triste au sujet de quelque chose de triste, d’accord, c’est probablement normal, dit monsieur Madan. Mais si vous vous sentez triste et que vous éprouvez d’autres symptômes, vous devriez demander de l’aide. Les gens ont besoin de savoir que la dépression n’est pas le simple fait d’être contrarié au sujet de circonstances, il s’agit d’une maladie réelle. »

« Les personnes âgées répondent très bien au traitement. » Cette affirmation, inscrite en caractères gras sur la page principale du site, donne de l’espoir aux aînés souffrant de dépression. Les adultes vieillissants peuvent gérer leurs symptômes de plusieurs façons allant de l’exercice à la participation à des événements sociaux en passant par la prise de médicaments. Les aînés vivant dans des résidences pour retraités qui croient éprouver ces symptômes de dépression devraient consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre tout traitement, afin de recevoir les meilleurs conseils pour aller de l’avant.