Comment les aînés peuvent bâtir leurs cercles sociaux

De tous les éléments composant un mode de vie sain pour une personne âgée, très peu sont aussi importants que les interactions sociales. Il a été démontré que de passer du temps avec un groupe de personnes qui partagent les mêmes points de vue a un impact positif sur la qualité de vie. Toutefois, une fois qu’ils ont pris leur retraite, il peut s’avérer difficile pour les aînés de former un cercle social. Néanmoins, il existe des méthodes éprouvées afin d’aider les aînés à bâtir leur réseau social durant leur soixantaine, leur soixante-dizaine et plus encore.

Bénévoles
Les aînés se tournent souvent vers le bénévolat afin de demeurer actifs à la retraite, et une bonne raison justifie cela. En plus d’aider à améliorer la communauté, les aînés trouvent dans le bénévolat un sentiment d’utilité difficile à obtenir une fois qu’ils ont quitté le marché du travail. En outre, c’est un excellent moyen de rencontrer des personnes tout aussi généreuses. Le bénévolat peut également contribuer à renforcer la santé des aînés. Une étude réalisée en 2005 à l’Université du Michigan a démontré que les gens plus âgés qui viennent en aide aux autres présentent des taux de mortalité inférieurs à ceux qui ne le font pas.

Se joindre à un club
Bien entendu, le bénévolat n’est pas l’unique moyen dont disposent les personnes âgées pour rencontrer des personnes partageant des intérêts similaires. Se joindre à un groupe ou un club est également une excellente option. Par exemple, d’après les recommandations du Centre médical de l’Université de Rochester, les lecteurs avides voudront peut-être agrandir leur cercle social en se joignant à un club de lecture local. D’autres personnes qui souhaitent mettre l’accent sur l’activité physique peuvent se joindre à un groupe de marche local.

Continuer leur éducation
Il est de plus en plus fréquent pour les aînés de retourner sur les bancs d’école une fois à la retraite, et les raisons de le faire sont nombreuses. Tout d’abord, ils peuvent ainsi demeurer actifs mentalement durant leur retraite. Les chercheurs déclarent que l’engagement mental actif, tel que celui qu’offre l’apprentissage continu, est l’un des meilleurs moyens pour conserver les fonctions cognitives plus tard dans la vie.

De plus, le retour à l’école est tout adapté pour permettre aux aînés de bâtir un cercle social pendant la retraite. Non seulement est-ce une occasion pour eux de côtoyer les mêmes gens régulièrement, mais puisqu’ils sont inscrits dans la même classe, il est permis de supposer qu’ils partagent des intérêts similaires à ceux de leurs camarades de classe.