Une étude pourrait détenir la clé permettant un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer

Découvrir un remède pour la maladie d’Alzheimer est l’un des plus importants objectifs de la communauté des professionnels de la santé œuvrant auprès des personnes âgées. Selon la Société d’Alzheimer de Toronto, cette maladie affecte actuellement environ 500 000 Canadiens, et les experts estiment que ce nombre augmentera considérablement au fur et à mesure que la population vieillira.

Malgré les efforts accrus qui ont été déployés afin de trouver un remède, très peu de succès ont été constatés au fil des ans. Toutefois, les chercheurs sont persuadés que de nouvelles découvertes pourraient mener à une percée potentielle en ce qui a trait au traitement de l’Alzheimer.

Diagnostic précoce
L’étude, effectuée par des chercheurs de l’Institut de recherches biomédicales de Barcelone (IIBB), appartenant au CSIC, s’appuie sur l’analyse approfondie du liquide céphalo-rachidien. Plus particulièrement, les chercheurs tentaient de trouver un marqueur biologique qui permettrait de diagnostiquer l’Alzheimer plusieurs années avant l’apparition des symptômes physiques. Ils ont découvert que de faibles niveaux d’une substance appelée ADN mitochondrial dans le liquide rachidien pourraient être l’indicateur précoce que les chercheurs tentent de trouver depuis si longtemps. Les experts ont indiqué qu’une baisse de l’ADN mitochondrial pourrait réduire la capacité des mitochondries à protéger les neurones des dommages. Si les résultats sont probants, les chercheurs affirment qu’ils pourraient changer la donne.

« Si nos conclusions préliminaires peuvent être reproduites dans d’autres laboratoires, les résultats changeront notre façon actuelle de concevoir les causes de la maladie d’Alzheimer », a mentionné le Dr Ramon Trullas. « Cette découverte peut nous permettre de chercher des traitements plus efficaces qui pourront être administrés durant la phase préclinique. »

Amélioration des soins de la mémoire
Un diagnostic précoce est crucial pour la plupart des problèmes de santé et cela est tout particulièrement vrai dans le cas de l’Alzheimer. Reconnaître les premiers signes peut permettre aux patients de recevoir un traitement et des soins de la mémoire aussi tôt que possible. Bien qu’une certaine période de temps puisse s’écouler avant que l’application des récentes découvertes de l’Institut du CSIC ne mène à de meilleurs soins, les membres de la famille du patient devraient être attentifs à d’autres signes et symptômes précoces qui peuvent indiquer qu’un être cher est atteint d’Alzheimer.

Parmi les signes les plus criants, notons les sautes d’humeur et les changements de personnalité. D’après la clinique Mayo, les personnes âgées atteintes d’Alzheimer peuvent être plus désorientées, suspicieuses, craintives ou anxieuses qu’auparavant. Elles peuvent également être plus susceptibles d’être contrariées à la maison, au travail ou dans des lieux qui ne leur sont pas familiers. La confusion en lien avec le temps et le lieu, les problèmes de mémoire qui perturbent les activités quotidiennes et de grandes difficultés à planifier ou encore à résoudre des problèmes sont d’autres signes indicateurs que quelque chose ne va pas.