Les interactions sociales sont une composante clé dans la vie d’une personne âgée

Nul ne peut nier que les interactions sociales sont une composante essentielle d’un mode de vie sain. L’isolement et la solitude ont été liés à divers problèmes, y compris l’augmentation du risque de dépression et du diabète de type 2. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les personnes âgées, dont beaucoup risquent de devenir moins actives socialement en vieillissant. Bien qu’il soit difficile pour les adultes plus âgés d’entretenir des liens sociaux solides, que ce soit en raison d’une maladie chronique ou d’une mobilité décroissante, les avantages de ceux-ci démontrent leur importance.

Longévité accrue
De nombreuses études ont été effectuées pour connaître l’incidence des interactions sociales sur la santé physique, et les résultats les plus concluants proviennent d’une étude publiée dans le British Medical Journal en 2012. Menée par des chercheurs en Suède, la recherche reposait sur l’analyse de plus de 1 800 adultes qui ont fait l’objet d’un suivi pendant 18 ans. Au terme de l’étude, l’équipe a conclu que les participants qui profitaient d’un réseau social moyennement riche ou riche vivaient en moyenne 5,4 années de plus que ceux qui n’avaient pas de liens sociaux forts.
« Nos résultats suggèrent qu’encourager des comportements sociaux positifs, même à un âge avancé, peut augmenter l’espérance de vie. Ceci est probablement dû à la réduction du taux de mortalité », affirme l’équipe de recherche.

L’isolement crée des problèmes
Personne ne sera surpris d’apprendre que les interactions sociales et la longévité sont liées, étant donné le nombre de problèmes de santé pouvant découler d’un sentiment d’isolement ou de solitude chez les aînés. Le durcissement des artères, qui est relié à plusieurs maladies cardiovasculaires, notamment la haute pression et les maladies coronariennes, se retrouve parmi les problèmes de santé les plus sérieux. Selon LiveScience, cela peut être imputable au fait que les personnes qui souffrent de solitude ont une capacité réduite à combattre certaines maladies.
« Ce que nous constatons est une tendance cohérente au niveau des cellules du système immunitaire humain, qui sont programmées pour mettre en œuvre une stratégie de défense chez les personnes souffrant de solitude », nous a révélé Steve Cole de l’University of California, à Los Angeles.

Importance dans le cadre de la lutte contre la maladie d’Alzheimer
Il a été démontré que la socialisation est particulièrement efficace pour réduire certains des symptômes distinctifs de la maladie d’Alzheimer. Selon une étude faite en 2008 sur plus de 2 200 personnes, posséder un vaste réseau social peut non seulement réduire le risque de démence, mais également ralentir le déclin cognitif.