7 façons de préserver sa santé en entretenant des liens sociaux forts

Extrait : Le maintien, la multiplication ou l’approfondissement des liens sociaux dans votre vie quotidienne peut contribuer à prévenir ou à atténuer la dépression et l’anxiété, à protéger votre cœur et à renforcer votre système immunitaire. Des études démontrent que des liens sociaux solides et le soutien qu’ils apportent protègent également la santé du cerveau et peuvent réduire le risque de déficits cognitifs et d’incapacité physique, en plus de favoriser une plus grande longévité.


Pour faire en sorte que votre année 2022 soit la meilleure possible, efforcez-vous de maintenir, de multiplier ou d’approfondir vos liens sociaux dans votre vie quotidienne. Ceci est particulièrement important après avoir célébré les fêtes de fin d’année avec la famille et les amis, pour éviter la déprime ou l’isolement social.

Les Canadiens plus âgés qui se sentent seuls sont cinq fois plus susceptibles de montrer des signes de dépression pendant la pandémie de COVID-19*, selon une étude de l’Université McMaster. Les liens sociaux ont été identifiés comme le facteur de protection le plus puissant contre la dépression, parmi plus de 100 facteurs modifiables*, d’après une étude récente publiée dans The American Journal of Psychiatry.

Voici quelques exemples éloquents des effets positifs que les liens sociaux peuvent avoir sur la santé des aînés :

  1. Ils réduisent le stress et protègent votre cœur. Des études montrent que des liens sociaux forts contribuent à réduire le stress et les risques de maladies cardiaques*, selon les National Institutes of Health et l’Université Harvard.

  2. Ils renforcent la santé du cerveau. La présence d’une personne sur qui on peut compter quand on a besoin de parler est associée à une plus grande résilience cognitive et à une meilleure santé cérébrale*, rapporte une étude de 2021 du Journal of the American Medical Association. Les aînés qui pouvaient se confier à des personnes à leur écoute avaient des facultés cognitives supérieures à celles de leurs pairs qui ne bénéficiaient pas d’une écoute attentive.

  3. Ils renforcent le système immunitaire. Selon l’Université Stanford, des liens sociaux solides renforcent le système immunitaire et permettent de se remettre plus rapidement d’une maladie*. Les personnes bénéficiant d’un bon réseau de soutien social sont moins susceptibles de tomber malades après avoir été exposées au virus du rhume*, d’après une étude de l’Université Carnegie-Mellon.

  4. Ils diminuent l’anxiété et la dépression. Le fait d’établir des liens avec d’autres personnes peut réduire l’anxiété et la dépression*, ainsi que la pression artérielle et la fréquence cardiaque*, d’après l’Association canadienne pour la santé mentale.

  5. Ils réduisent les risques de déficits cognitifs. L’imagerie cérébrale a révélé que les aînés qui déclaraient mener une vie sociale plus active avaient un volume de matière grise plus important dans les régions du cerveau associées aux déficits cognitifs*, selon une étude du Journal of Gerontology. La matière grise intervient dans le traitement de l’information et est réduite chez les personnes présentant des déficits cognitifs*. Des contacts sociaux fréquents améliorent la réserve cognitive et peuvent réduire les risques de déficits cognitifs*, selon une étude de PLOS Medicine.

  6. Ils diminuent les risques d’incapacité et augmentent la longévité. Les aînés très actifs sur le plan social présentaient un risque d’incapacité physique* inférieur de 43 % à celui des personnes moins actives socialement*, d’après une étude du Journal of Gerontology. De nombreuses études indiquent également que des liens sociaux étroits sont associés à une vie plus longue*.

  7. Les conversations significatives favorisent la santé et le bonheur. Une étude réalisée en 2021 par l’Université de Chicago a révélé que le fait d’engager des conversations profondes et significatives avec des inconnus permet de renforcer les liens sociaux et d’améliorer la santé et le bonheur*. Lorsque les gens vont au-delà de l’échange de banalités avec des inconnus, ils constatent que les autres s’intéressent à leurs pensées et à leurs sentiments profonds et ils apprécient davantage cette expérience que les conversations superficielles.

Pour les aînés dont les réseaux sociaux ont souvent tendance à se réduire, l’un des grands avantages d’emménager ou de vivre dans une résidence pour aînés est la possibilité de se faire facilement de nouveaux amis et de nouer des relations significatives.