7 façons dont les outils de santé numériques peuvent aider les aînés à rester en bonne santé

Extrait : Les outils de santé numériques, en complément des soins médicaux en personne, peuvent aider les aînés canadiens à maintenir une bonne santé physique et mentale. Les visites médicales virtuelles, les applications de surveillance de la tension artérielle, les rappels de médicaments par message texte et le soutien numérique pour la physiothérapie peuvent être utiles pour prévenir et gérer les maladies chroniques. Les appels vidéo et les services virtuels en santé mentale peuvent également apporter un soutien essentiel au bien-être émotionnel et social des aînés.


La Semaine de la santé numérique* a lieu du 29 novembre au 5 décembre. Selon l’Université McMaster, les visites médicales virtuelles, les applications de téléphonie mobile visant à surveiller l’état de la santé et les rappels de médicaments par message texte sont autant de moyens par lesquels les outils et les technologies des santé numériques aident les aînés canadiens à rester en bonne santé et à gérer les maladies chroniques plus efficacement*, en complément des soins médicaux en personne.

Une étude de l’ICES, le plus grand organisme ontarien de recherche et de données sur la santé, a révélé qu’au cours des premiers mois de la pandémie de COVID-19, les visites médicales en personne ont chuté de 79 %, tandis que les visites médicales virtuelles ont augmenté de 5 600 %*. Selon l’Association médicale canadienne, les Canadiens qui ont communiqué virtuellement avec un médecin ont affiché un taux de satisfaction de 91 %*.

Voici des conseils sur la façon dont les outils de santé numériques peuvent aider les aînés à jouir d’une meilleure santé physique et mentale :

  1. Porter un compteur de pas pour bouger davantage. Passer trop de temps assis peut augmenter le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2 et de dépression*. Des études démontrent que les personnes qui utilisent des compteurs de pas, tels que des podomètres ou des accéléromètres, réduisent leur temps de sédentarité et leurs risques pour la santé*.

  2. Utiliser des messages texte pour faciliter la gestion des médicaments. Jusqu’à 50 % des adultes souffrant de maladies chroniques graves ne prennent pas leurs médicaments conformément aux prescriptions, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé*. Les personnes souffrant de maladies chroniques qui reçoivent des messages texte pour leur rappeler de prendre leurs médicaments et les encourager en ce sens sont plus susceptibles de le faire en suivant les prescriptions*.

  3. Bénéficier d’un soutien numérique pour la physiothérapie. La société SWORD Health a créé au Portugal une plateforme numérique, actuellement testée au Canada, qui permet aux aînés de faire de la kinésithérapie de manière autonome à domicile, avec le soutien virtuel d’une équipe clinique*.

  4. Surveiller sa tension artérielle. Des applications telles que Qardio, Blood Pressure Tracker et Blood Pressure Companion peuvent aider les aînés, ainsi que leur prestataire de soins, à surveiller leur tension artérielle et à déterminer l’efficacité des changements de mode de vie et des médicaments*.

  5. Obtenir du soutien en santé mentale de façon virtuelle. Les ressources gratuites en santé mentale, comme le portail national Espace mieux-être Canada* et le programme Retrouver son entrain de l’Association canadienne pour la santé mentale*, permettent d’accéder facilement à des services de consultation et d’encadrement par téléphone, ainsi qu’à des groupes de soutien par les pairs pour aider à surmonter l’anxiété, la dépression, le deuil et les pertes.

  6. Faire des appels vidéo pour renforcer les liens sociaux. Selon l’Université de Waterloo, les aînés qui utilisaient des technologies d’appels vidéo, comme Zoom, FaceTime et WhatsApp, présentaient un risque de dépression nettement inférieur*. Les appels vidéo peuvent aider les aînés à communiquer régulièrement avec leur famille et leurs amis et à être virtuellement présents lors de célébrations importantes.

  7. Soutien et suivi pour les personnes atteintes de déficits cognitifs. DataDay, une application canadienne, fournit un soutien et des rappels quotidiens aux personnes atteintes de déficits cognitifs précoces ou légers*. Des messages audio, texte et visuels leur rappellent d’effectuer des tâches comme la préparation des repas et peuvent aider les familles et les cliniciens à évaluer à distance l’état de la personne et à détecter les problèmes émergents.