Comment une vie sociale active peut vous aider à rester vif d’esprit

Comment maintenir sa vivacité d’esprit? Des études montrent que les trois mesures suivantes peuvent y contribuer :

  1. Pratiquer des activités qui stimulent le cerveau.
  2. Bouger.
  3. Manger sainement.

Ensemble, ces habitudes ont pour effet d’améliorer non seulement la santé du corps, mais aussi celle du cerveau*. Il y a cependant un autre facteur essentiel pour préserver la vivacité des neurones en vieillissant. De plus en plus de recherches démontrent que le maintien d’une vie sociale active peut apporter des bienfaits aux aînés en assurant le bon fonctionnement du cerveau, et peut même contribuer à prévenir les déficits cognitifs et la maladie d’Alzheimer*.

Les rencontres entre amis sont bénéfiques en soi, alors pourquoi ne pas ajouter une composante sociale à ces trois bonnes habitudes visant à stimuler le cerveau? Voici quelques conseils :


  1. Restez actif et stimulé mentalement

    Quelle est votre définition de « rester actif mentalement »? Il peut s’agir de suivre un cours en ligne, de faire du bénévolat, de jouer d’un instrument, ou de toute autre activité qui vous donne un sentiment d’accomplissement et de joie – et qui peut contribuer à garder votre cerveau en meilleure santé plus longtemps.

    Ajoutez-y une dimension sociale : La lecture, par exemple, est excellente pour notre cerveau; la participation à un club de lecture peut être encore plus bénéfique. Vous élargirez vos horizons littéraires et participerez à des discussions stimulantes et amusantes.


  2. Bougez

    La science nous confirme qu’en vieillissant, il est important de continuer à bouger, par tous les moyens à notre portée. Choisissez une activité que vous aimez et visez au moins deux heures et demie d’activité aérobique d’intensité modérée à vigoureuse chaque semaine*.

    Ajoutez-y une dimension sociale : Par exemple, au lieu de vous promener seul, joignez-vous à un groupe de marche. De nombreux aînés trouvent le contact social tout aussi important que l’exercice.


  3. Adoptez une saine alimentation

    Il ne fait aucun doute qu’une alimentation saine, riche en fruits, légumes, poissons, noix et soja – avec une consommation modérée d’alcool et de sucreries – favorise la santé du corps et du cerveau. Selon une étude menée en 2015 par l’Université McMaster, les aînés qui suivaient ce type de régime avaient 24 % moins de risques de subir un déclin cognitif*.

    Ajoutez-y une dimension sociale : Il n’y a pas que le repas qui compte, il y a aussi les personnes avec qui on le prend! Manger en compagnie d’autres personnes n’est pas seulement agréable : cela contribue également à une alimentation plus saine et protège contre les effets négatifs de l’isolement social sur la santé. Si vous vivez dans une résidence pour aînés, vous avez tous les jours l’occasion de manger avec d’autres personnes; si vous vivez seul, faites en sorte de régulièrement casser la croûte avec vos amis.


Apprenez-en davantage sur la philosophie de Chartwell axée sur la vie active, qui aide les résidents à rester engagés socialement, mentalement et physiquement.