7 façons dont la gentillesse et la patience peuvent améliorer la santé en temps de pandémie

Extrait : La gentillesse et la patience peuvent aider les gens et les communautés à mieux surmonter les difficultés et la fatigue associées à la pandémie. Les vertus éprouvées de la gentillesse et de la patience peuvent aussi contribuer à la santé globale par la libération de substances chimiques du cerveau responsables du bien-être, l’amélioration de la fonction cognitive, le soulagement de la douleur chronique et le renforcement du système immunitaire. D’autres bienfaits pour la santé comprennent l’amélioration de l’humeur, la protection du cœur et le ralentissement du vieillissement biologique.


La gentillesse et la patience peuvent aider les gens à mieux surmonter les difficultés et la fatigue associées à la pandémie*, selon ce que rapporte Psychology Today. Dans les communautés et en tant que société, il faut s’armer de patience et suivre les mesures de prévention des infections pour contrôler et freiner la propagation de la COVID-19. Heureusement, les actes de gentillesse sont vecteurs d’énergie positive et rapprochent les gens, ce qui aide chaque personne à vivre au jour le jour, à atténuer le stress causé par la crise sanitaire et à rester en sécurité*.

Des études révèlent que les vertus éprouvées de la gentillesse et de la patience peuvent améliorer votre santé globale durant une pandémie, mais aussi tout au long de la vie. Voici comment elles contribuent à la santé physique et mentale :

  1. Libération de substances chimiques du cerveau responsables du bien-être
    Les actes de gentillesse suscitent un sentiment de bien-être chez toutes les personnes impliquées. D’après les spécialistes de la Mayo Clinic, des études ont montré que la gentillesse stimule la libération d’ocytocine, aussi connue sous le nom d’« hormone de l’attachement ». La gentillesse active aussi les centres de récompense du cerveau et augmente la sécrétion de substances chimiques comme la sérotonine et la dopamine, qui sont associées à la satisfaction et au plaisir*.

  2. Amélioration de la fonction cognitive
    Le bénévolat stimule l’esprit et aide les aînés à maintenir leurs habiletés cognitives comme la mémoire*, la réflexion et l’attention*, selon des travaux de l’Université de Toronto et de l’Université de Montréal. Les aînés qui se sentent appréciés et utiles retirent les plus grands bienfaits du bénévolat sur leur santé*.

  3. Soulagement de la douleur chronique
    Les personnes qui font preuve d’altruisme, c’est-à-dire qu’elles posent des gestes sans rien attendre en retour, parviennent à atténuer leurs douleurs physiques* selon une étude publiée en 2019 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Par exemple, on a observé une diminution de la douleur chez des patients atteints de cancer qui cuisinaient et faisaient des tâches ménagères pour d’autres par rapport aux patients qui ne le faisaient pas*.

  4. Renforcement immunitaire
    Les bonnes actions et l’entraide augmentent la production d’immunoglobuline A, un anticorps important qui contribue à combattre les infections* selon une étude de la Harvard Medical School.

  5. Protection du cœur
    L’impatience et l’irritabilité chronique sont associées à un risque accru de problèmes cardiaques*. Les pratiques de la pleine conscience pour cultiver sa patience, comme la méditation, le yoga et le taï-chi, peuvent aider à réduire la tension artérielle, le stress et le risque de maladie cardiaque *.

  6. Amélioration de l’humeur
    Les personnes patientes sont généralement moins touchées par la dépression, plus empathiques et plus reconnaissantes*. Heureusement, la patience est une aptitude qui s’apprend. Selon une étude du Journal of Positive Psychology, les participants qui ont pris part à une formation de deux semaines sur la patience, durant laquelle ils ont appris à cibler les déclencheurs de l’impatience et à contrôler leurs émotions, sont devenus plus patients et ont vu leur humeur s’améliorer*.

  7. Ralentissement du vieillissement biologique
    La patience c’est aussi ne pas baisser les bras devant des situations difficiles qui s’éternisent, comme la pandémie de COVID-19. Selon une étude de PNAS, les personnes impatientes auraient des télomères plus courts (de minuscules segments à l’extrémité des chromosomes qui ralentissent le vieillissement) que les personnes patientes*. Les chercheurs avancent que l’impatience pourrait donc accélérer les changements biologiques responsables d’un vieillissement précoce*.

* Les références citées dans cet article proviennent des sources suivantes (par ordre d’apparition) :
1. Psychology Today. « Depression and pandemic fatigue », 2020. En ligne : https://www.psychologytoday.com/us/blog/the-new-normal/202009/depression-and-pandemic-fatigue
2. Psychology Today. « How can kindness help us with COVID-induced stress », 2020. En ligne : https://www.psychologytoday.com/ca/blog/the-science-kindness/202005/how-can-kindness-help-us-covid-induced-stress
3. Mayo Clinic. « Something to think about: The depths of kindness », 2017. En ligne : https://newsnetwork.mayoclinic.org/discussion/something-to-think-about-the-depths-of-kindness/
4. Mayo Clinic. « The art of kindness », 2020. En ligne : https://www.mayoclinichealthsystem.org/hometown-health/speaking-of-health/the-art-of-kindness
5. Université de Toronto. « Brain shape: Volunteering and healthy aging with guest Dr. Nicole Anderson », 2020. En ligne : https://www.brainshape.ca/podcast/episode9
6. Good Times. « Six benefits of volunteering », 2020. En ligne : https://goodtimes.ca/six-benefits-of-volunteering/
7. Medical Express. « Experiments show altruistic behaviours reduce pain », 2020. En ligne : https://medicalxpress.com/news/2020-01-altruistic-behaviors-pain.html
8. Centre d’études sur le stress humain. « COVID-19 : L’effet Mère Teresa », 2020. En ligne : https://www.stresshumain.ca/covid-19-leffet-mere-teresa/
9. Mayo Clinic. « 3 ways to learn patience and amp up your well-being », 2019. En ligne : https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/stress-management/in-depth/3-ways-to-learn-patience-and-amp-up-your-well-being/art-20390072
10. Université de la Californie, Berkeley. « Four reasons to cultivate patience », 2016. En ligne : https://greatergood.berkeley.edu/article/item/four_reasons_to_cultivate_patience#:~:text=Four%20Reasons%20to%20Cultivate%20Patience%201%20Patient%20people,The%20study%20of%20patience%20is%20still%20new%2C%20
11. Medical Express. « Researchers find link between impatience and faster aging », 2016. En ligne : https://medicalxpress.com/news/2016-02-link-impatience-faster-aging.html