Rêve d’une vie Canada : un résident renoue avec son passé grâce à la musique militaire

Pour bon nombre d’entre nous, les sons d’une fanfare éveillent des souvenirs comme un défilé de la Saint-Patrick ou la visite d’un fort historique lors de vacances en famille; mais pour Lloyd Sullivan, ces airs et ces rythmes détiennent un sens beaucoup plus profond. En effet, pour ce résident de 91 ans du centre de soins de longue durée Chartwell Wynfield d’Oshawa (Ontario), les fanfares rappellent le temps où il faisait partie du régiment Queen’s Own Rifles of Canada de Toronto.

À peine quelques mois avant son 18e anniversaire, Lloyd avait tenté de s’enrôler comme soldat pour la Seconde Guerre mondiale, mais comme il était mineur, il a été placé dans la Réserve. À la base Borden, près de Barrie (Ontario), puis au manège militaire de Moss Park à Toronto, il y a été entraîné comme tireur d’élite. En outre, à titre de membre des Queen’s Own Rifles of Canada, il a défilé avec des fanfares, ce qui explique l’amour qu’il a depuis pour ce type de musique et les bons souvenirs qu’il conserve de cette période de sa vie. Ainsi, cette passion pour les performances de fanfares et les tatouages militaires a perduré.

View More: http://ashleamacaulay.pass.us/lloyds-wish-of-a-lifetimeToutefois, la vie de Lloyd a pris un tout autre chemin lorsqu’il a accepté de suivre une formation d’apprenti plombier et monteur de conduites de vapeur. Il est allé vivre à Amsterdam durant quelques années, avant de revenir s’établir à Buckhorn (Ontario) où il a continué d’exercer son métier. Après avoir rencontré Ruth, qui sera son épouse, il est également devenu un père aimant pour les trois enfants de celle-ci. Même s’il a officiellement pris sa retraite en 1984, Lloyd n’a jamais cessé d’effectuer des travaux de plomberie pour sa famille et ses amis.

C’est en un beau geste d’amour que Cindy, connaissant la joie que la musique militaire a depuis toujours procurée à son père, a soumis la candidature de Lloyd à Rêve d’une vie Canada, afin que celui-ci puisse enfin assister en personne à la performance d’un corps de fanfare en compagnie de sa famille. Avec l’aide de Sharol Henry, Administratrice du centre Chartwell Wynfield, d’Ashley Ferraccioli, Responsable des programmes et des services aux résidents et celle d’autres membres dévoués du personnel, un plan a été établi en vue de concrétiser ce rêve. Comme, pour des raisons de santé, il n’était pas envisageable pour Lloyd de voyager, il a fallu trouver une autre solution : c’est le corps de fanfare du Régiment Royal du Canada qui viendrait à lui! Ça n’a pas été une mince affaire de coordonner les horaires d’une fanfare militaire de 16 musiciens, mais grâce aux efforts de toutes les personnes concernées, ce rêve a été réalisé en décembre, lors d’un après-midi mémorable. Lloyd et sa famille ont ainsi eu la chance de rencontrer les musiciens, qui les ont d’ailleurs salués durant leur performance. Au cours de ces quelques heures de gaieté en cette journée hivernale, la musique colorée et rythmée de la fanfare du Régiment Royal du Canada a résonné dans une salle remplie de visages souriants et débordants de gratitude.