Des résidents qui rayonnent de fierté à la remise des diplômes

Il n’est jamais trop tard pour apprendre. C’était le thème de la journée au centre de soins de longue durée Chartwell Westmount à Kitchener, en Ontario, où un groupe d’une douzaine d’« étudiants » a revêtu toge et mortier lors de la cérémonie de collation des grades à l’Académie de Chartwell Westmount. L’émotion était palpable chez les spectateurs, dont les membres des familles, les amis, les résidents et le personnel, qui ont applaudi les diplômés ayant fièrement obtenu leur certificat d’études.

L’idée de fonder l’Académie a pris naissance il y a plus d’un an lorsque des résidents ont commencé à relater leurs histoires personnelles et le fait de ne pas avoir eu droit à la scolarité en raison de certaines circonstances de la vie, notamment la guerre, le travail et les responsabilités familiales. « Au lieu d’aller à l’école, je devais travailler à la ferme », rappelle Ken Sangster. Plusieurs résidents ont également exprimé leur déception d’avoir raté une étape si importante dans leur vie. « En constatant qu’un grand nombre de résidents étaient du même avis, nous avons su que c’était l’occasion de créer quelque chose de spécial », affirme Amie Wilker, administratrice du centre de soins de longue durée Chartwell Westmount.

Nous avons tenu une séance de planification pour convenir du nom de l’école et définir les exigences de réussite du programme. Les résidents ont suivi, durant 35 semaines, des cours sur divers sujets : astronomie, anatomie, histoire, politique, langues et technologie. Dans le cadre de la formation, il y avait des conférences hebdomadaires, des excursions, des jeux-questionnaires et même des devoirs à faire comme dans les cours traditionnels. « Les devoirs n’étaient pas trop difficiles; le défi, c’était de se rappeler de les faire », dit à la blague Ken.

Lorsque les 12 résidents diplômés ont été appelés pour recevoir leur certificat, ils ont dit à quel point ce programme avait été important. « Quand ma fille a obtenu son diplôme, jamais je n’aurais pensé me retrouver un jour dans la même situation », commente Beverly Franklin. « À cette époque-là, je pensais qu’il y avait des choses plus importantes dans la vie que l’éducation. » Une des résidentes était particulièrement fière d’être diplômée la même année que son petit-fils alors qu’un autre, qui avait abandonné l’école 62 ans plus tôt, était au comble du bonheur d’avoir atteint son objectif.

Les cours de l’Académie ont remporté un tel succès que la résidence a décidé de poursuivre l’initiative en offrant de façon informelle un programme de maîtrise en septembre! Mais pour le moment, l’heure est aux célébrations des diplômés de l’année 2017 qui ont réalisé un objectif qu’ils n’auraient jamais cru possible.