Jack rend hommage aux soldats morts à la guerre grâce à Rêve d’une vie Canada

Résident de Chartwell Royal Park, Jack Ryall était submergé par l’émotion lors de son récent voyage à Nassau, aux Bahamas, pour réaliser son rêve d’une vie. Né en Angleterre, Jack, qui se décrit comme un « vrai cockney », a menti sur son âge pour s’enrôler dans la Royal Air Force (RAF) à 16 ans. Après avoir servi à Nassau, il s’est installé à Calgary en 1972, où il s’est fait un point d’honneur d’être un bon père et un bon mari. Cet ancien combattant de l’aviation âgé de 90 ans n’était pas retourné à Nassau depuis des décennies, et il n’a découvert que récemment l’existence d’un monument commémoratif de la RAF. Il était surpris de savoir qu’un tel monument avait été érigé à un endroit où, dans ses souvenirs, le chaos régnait. Depuis cette découverte, il rêvait de retourner à Nassau et de rendre convenablement hommage aux soldats tombés au combat.

« Franchement, vous n’avez aucune idée de ce que cette visite a représenté pour moi, dit Jack. C’était tellement merveilleux; elle restera ancrée dans ma mémoire pour le reste de ma vie. » Son fils et sa fille, qui l’accompagnaient, ont confié : « La partie la plus émouvante a sans doute été de voir notre père regarder les tombes et le monument commémoratif. Il avait les larmes aux yeux, et nous aussi! ».

Jack a également été surpris du bon entretien du monument commémoratif. « Toutes les pierres tombales ont gravées avec les noms et les fonctions des combattants, le gazon est tondu tous les deux jours, les allées sont impeccables et le monument a l’air tout neuf. » Ce voyage a vraiment été mémorable pour Jack. Il a ainsi eu la chance de dire au revoir une dernière fois à ses amis qui ont combattu à ses côtés, ainsi qu’aux dix membres de l’armée de l’air qui ont perdu la vie à la suite d’une collision en vol de deux avions, et qu’il a aidé à enterrer en 1945.

Bien que Jack ait eu de nombreux coups durs dans sa vie – notamment la perte de sa femme bien-aimée récemment ainsi que deux combats contre le cancer – il garde une attitude positive et reste actif dans sa résidence pour retraités, en organisant « DJ Jack et son Vinyl Café », une heure d’écoute hebdomadaire pour les autres résidents. Toujours enclin à aider les autres, Jack s’est vraiment senti privilégié de finalement voir son rêve d’une vie se réaliser.